Abbé Georges Kalenga : « François est le Pape de la compassion, de la miséricorde »
13 mars 2018
CECOS - CENCO (102 articles)
0 comments
Share

Abbé Georges Kalenga : « François est le Pape de la compassion, de la miséricorde »

Le Pape François a totalisé ce mardi 13 mars 2018 cinq ans depuis son élection au Siège de Pierre. Le cardinal Jorge Mario Bergoglio a été élu Pape le 13 mars 2013 pour succéder à Benoit XVI. À cette occasion, le deuxième Secrétaire Général Adjoint de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, CENCO, fait une lecture de ces cinq années de pontificat du Pape François.

La première chose que l’Abbé Georges Kalenga retient du Pape François en ce jour anniversaire de son pontificat,  c’est l’ouverture de l’Eglise portée vers l’espérance,  une Église aux portes ouvertes qui sache annoncer à tous la joie et la fraîcheur de l’Évangile. Une Église accueillante, «où il y a de la place pour chacun». Le Saint-Père ne veut pas d’une église renfermée sur elle-même ou qui ne laisse que quelques fenêtres ouvertes, affirme le deuxième Secrétaire Général Adjoint de la CENCO.

L’Église doit être porteuse de la joie au monde,  allusion faite à l’exhortation apostolique « Evangelii Gaudium », texte programmatique du pontificat pour une Église en sortie, fortement missionnaire. A en croire l’Abbé Georges, cette joie découle de l’amour et de la miséricorde de Dieu, miséricorde qui doit pousser les uns et les autres à la pratique de la miséricorde envers les prochains suivant la recommandation même du Seigneur Jésus-Christ dans Luc 6, 36 : « Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux.»  Aussi, les membres de cette Église, famille des enfants de Dieu, doivent-ils soigner leur environnement, veiller à la sauvegarde de la maison commune en référence à l’encyclique « Laudato Si’ ».

L’Abbé Georges Kalenga évoque également la réforme de la Curie romaine initiée au sein de l’Eglise, avec le concours du Conseil de neuf cardinaux, sur plusieurs aspects notamment : l’organisation, le gouvernement et la décentralisation tout comme le rôle des Conférences épiscopales.

En outre, le second Secrétaire Général Adjoint de la CENCO relève que François est le Pape de la compassion avec quatre mots : Accueil, Promotion, Protection et Intégration. Une compassion exprimée sur la question des migrations. Le prêtre indique le Saint-Père pousse qu’il y ait des pactes pour que tout le monde s’implique dans la résolution de ce problème.

Le Souverain Pontife a démontré sa miséricorde en invitant le monde à prier pour la paix en RDC et au Soudan du Sud en novembre 2017 ainsi qu’en février 2018, une sollicitude paternelle à l’égard de l’Eglise universelle et de façon préférentielle à l’humanité qui souffre, précise l’Abbé Georges en soulignant que le Pape est sur les traces de Saint François d’Assise.

En ce concerne les défis, l’Abbé Georges Kalenga épingle : – Le changement qui n’est pas facile avec les reformes comme celle du Synode sur l’amour dans la famille (exhortation apostolique Amoris Laetitia), la question des divorcés remariés qui rencontrent de la résistance au sein de même de l’Eglise ; la question des migrants qui touche à la conscience des nations, comment accueillir chez soi les étrangers, les réfugiés, les pauvres ? – La paix dans le monde où l’on se cabre dans certains coins avec les guerres, commente le prêtre en concluant que le dernier défi pour lui reste – la mondialisation d’une certaine pensée philosophique qui voudrait ériger les pratiques occultes mondialisées (l’homosexualité, la zoophilie ; etc.) en valeurs. Comment sauvegarder l’identité de la foi chrétienne par rapport à l’Evangile ? s’interroge l’Abbé Georges Kalenga.

 

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *