ABBE NSHOLE : « C’EST DOMMAGE QUE QUAND L’EGLISE PARLE IL Y A DES GENS QUI CROIENT QU’ELLE S’ADRESSE A EUX, ÇA SIGNIFIE QUE LE PROBLEME C’EST EUX »
9 juillet 2018
CECOS - CENCO (131 articles)
0 comments
Share

ABBE NSHOLE : « C’EST DOMMAGE QUE QUAND L’EGLISE PARLE IL Y A DES GENS QUI CROIENT QU’ELLE S’ADRESSE A EUX, ÇA SIGNIFIE QUE LE PROBLEME C’EST EUX »

Le secrétaire général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), l’abbé Donatien Nshole a fait une intervention le samedi 07 juillet 2018 au café-débat qu’a organisé l’Institut Alternatives et Initiatives citoyennes pour la Gouvernance Démocratique (AICGD).

Avec comme thème : « Contre-pouvoirs ou partenaires ? Les rôles de corps sociaux dans la démocratie », ce café-débat a eu lieu dans la salle de conférence de l’Institut Français  de Kinshasa (Halle de la Gombe). C’est en présence des plusieurs corps sociaux dont les mouvements citoyens, des associations syndicales, des organisations de défense des droits de l’Homme ainsi que d’autres couches sociales militant pour l’instauration de l’alternance démocratique en RD Congo.

Dans son adresse sur le rôle ou la contribution des évêques de la CENCO dans la recherche de la consolidation d’un Etat de droit ou de la démocratie, l’abbé Nshole a rappelé à l’assistance le rôle des évêques en tant que pasteurs dans la recherche des solutions aux crises qu’ont connues notre pays et qui sont essentiellement d’ordre de la conquête ou de la conservation du pouvoir. « Les évêques sont convaincus que le développement dont a tant besoin notre pays passe nécessairement par la démocratie », a-t-il insisté. Et, poursuit-il, « les évêques prennent parole à titre des pasteurs et non comme des candidats aux prochaines élections ».

Après son brillant exposé qui s’était soldé par des acclamations assourdissantes, l’abbé Nshole a fait face à une série des questions de tous bords. Du fondement biblique de l’engagement politique de l’Eglise, en passant par la neutralité de l’Eglise face à la crise politique actuelle, jusqu’au bilan de ses bons offices ayant conduit à la signature de l’accord de la Saint Sylvestre. L’abbé Nshole n’a pas emprunté quatre chemins pour répondre à toutes ces questions dans la plus grande satisfaction des uns et des autres. Pour preuve, à la question de la neutralité de l’Eglise face à l’actuelle crise politique, l’abbé Nshole a rappelé à l’auditoire que : « Etre au milieu du village ne signifie pas être à distance égale entre les opprimés et les oppresseurs ».  Et d’ajouter que « c’est dommage que quand l’Eglise parle il y a des gens qui croient qu’on s’adresse à eux et ça signifie que le problème c’est eux », a déploré l’abbé Nshole.

Il a en outre invité les corps sociaux et forces vives de la nation présents lors de ces assises à un éveil de conscience et de braver la peur. « Dans le contexte actuel de notre pays, la peur que nous devons avoir peur c’est la peur elle-même », a laissé entendre l’abbé Nshole.

Enfin, Il convient de rappeler qu’une récente étude ou sondage publié par le média catholique d’information « LA CROIX », a révélé l’augmentation de plus de 3% du nombre de catholiques en RDC en 2018 par rapport en 2017. Cette étude a en effet liée cette augmentation à l’engagement social ou politique de l’Eglise surtout  le succès récolté lors des trois dernières manifestations du Comité Laïc de Coordination (CLC) à travers le pays.

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *