« AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES » (Jn 13, 34)
15 avril 2020
CECOS - CENCO (331 articles)
0 comments
Share

« AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES » (Jn 13, 34)

A tous les Curés Doyens A tous les Curés et Administrateurs des sous Paroisses A tous les Agents Pastoraux A tous les Fidèles Catholiques d’Idiofa A tous les hommes de bonne volonté,
Très chers frères et sœurs, Salut et bénédiction !
1. L’année pastorale dernière (2018-2019), précisément le 10 Août 2019, nous avions ensemble célébré avec joie et reconnaissance au Seigneur mes dix ans d’épiscopat à la tête de notre cher et beau diocèse d’Idiofa. Ce temps d’action de grâce fut une grande réussite au moyen des efforts et de l’implication de toute la communauté diocésaine d’Idiofa. Dans le même élan, notre diocèse, au cours de cette année pastorale, a offert son hospitalité à l’assemblée des Evêques de la Province Ecclésiastique de Kinshasa (Assepkin). Tout en saluant cette initiative des Evêques de l’ensemble de notre Province ecclésiastique, en particulier de l’Archevêque métropolitain Son Eminence Fridolin Cardinal AMBONGO Besungu, comment ne pas reconnaître à juste titre la générosité et l’engagement des prêtres, des personnes consacrées, des fidèles laïcs et de l’ensemble de la population de la cité d’Idiofa pour la réussite de ces assisses.

2. Cependant, tandis que je vous écris cette lettre pastorale, l’humanité tout entière vit et traverse une des pages sombres de son histoire à cause de la pandémie du Coronavirus, Covid-19, qui sans distinction aucune et ni frontière, sème à son passage : pertes massives en vies humaines, désolation, psychose, peur, restrictions des libertés, angoisses et désespoir (Cfr. LP sur le Covid-19, n° 2). Commencée en Chine, depuis quelques mois, cette pandémie a fait le tour du monde jusqu’à atteindre notre pays la République Démocratique du Congo, malgré son système de santé fragile et précaire. Sans le vouloir et le souhaiter, cet ennemi commun et dangereux a déjà frappé à la porte de notre cher diocèse.

3. Face à cette situation, le Concile Vatican II nous rappelle : « les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur » (GS, n° 1). Ainsi, uni au Saint Père François, qui de manière inlassable ne cesse de prier et d’implorer la miséricorde du Seigneur pour l’humanité ; de cœur avec mes frères les évêques membres de la CENCO ; conscient de la dangerosité du Covid-19, de la terreur et de la souffrance totale qu’il sème, des restrictions salutaires qu’il nous impose, allant jusqu’à bouleverser nos habitudes chrétiennes pendant ce temps de carême, le triduum pascal et le reste de la vie chrétienne, je vous écris cette lettre pastorale pour vous témoigner de ma sollicitude paternelle à l’occasion des festivités pascales et surtout pour raviver en vous la flamme et la joie de l’amour ( Cfr. François, Exhort. Apost. Post synodale Amoris Laetitia, n°1), la foi et l’espérance au Christ ressuscité.

4. « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » (Jn 13, 34). J’ai choisi ce commandement et testament que nous a laissés le Christ comme thème de cette lettre pastorale pour nous rappeler que l’amour est le fondement et la marque de l’identité et de l’agir du chrétien surtout en ce temps d’épreuve ; l’amour est le socle et la clé de compréhension du projet salvifique de Dieu pour l’humanité. Dieu qui est amour (1Jn 4, 16) a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils unique pour le sauver (Jn 3, 16). Cet amour de Dieu pour l’homme, manifesté dans le mystère de l’incarnation du verbe éternel, trouve sa plénitude et son accomplissement parfait dans le mystère pascal. De bout en bout, la fête de Pâques se veut une fête de l’amour de Dieu pour l’homme, manifesté par la folie et le scandale de la Croix (1 Co 1, 23). Le Christ a pris notre nature par amour et pour l’amour de l’homme ; il a souffert par et pour l’amour de l’homme ; il est mort sur la croix et ressuscité des morts par amour et pour l’amour fou de Dieu pour l’homme. « Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi, fils de la terre ? » (Cfr. Prière du temps présent, hymne du samedi I, matin).

5. Tout au long de son ministère public, Jésus-Christ, « l’amour incarné de Dieu » (Cfr. Benoît XVI, Lettre encyclique Deus Caritas est, n° 12-13), a non seulement enseigné l’amour à ses disciples, il a lui-même vécu cet amour à travers la compassion pour les souffrants, les malades, les affamés (Jn 11, 35 ; Lc 14, 1-6 ; Mc 6, 30-44), le geste de lavement de pieds (Jn 13, 1-2), le don de sa propre vie (Mt 20, 28 ; Jn 13, 1) et de manière permanente par l’institution de l’Eucharistie, sacrement de l’amour (Cfr. Benoît XVI, Exhort. Apost. Post-synodale Sacramentum caritatis, n° 1 ; Thomas d’Aquin, Somme théologique, III, q. 73, a. 3). Ainsi, nous faut-il rendre grâce au Seigneur pour toutes les initiatives et activités organisées cette année dans notre Diocèse en rapport avec l’Eucharistie et rappeler le thème du troisième congrès eucharistique qui se tiendra à Lubumbashi en juin de cette année sur « l’Eucharistie et Famille », si les circonstances le permettent. C’est de ce thème eucharistique que découle le thème que nous avons choisi pour notre année pastorale 2019-2020 : «Ils étaient assidus à l’écoute de la parole et à la fraction du pain » (Ac 2, 41-42).

6. Cet amour que le Christ nous enseigne et apporte à notre humanité est un don total de soi et de sa propre vie pour ceux qu’on aime. C’est un amour profond et non superficiel et théâtral, de ceux et celles qui « des lèvres, ils bénissent, mais au fond d’eux-mêmes, ils maudissent » (Ps 61, 5). Cet amour transcende toutes nos barrières et divisions humaines : tribus, langues, ethnies, peuples, races, partis politiques, etc. Sa mesure c’est d’aimer, non selon nos inimitiés (Mt 5, 44), nos appartenances linguistiques, nos sentiments ou nos humeurs, mais comme le Christ nous a aimés et s’est livré pour nous (Eph 4, 32-5, 8). Saint Augustin d’Hippone le dit si bien : « la mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure ». C’est d’aimer sans barrière, d’aimer jusqu’au bout et au risque de sa propre vie (Cfr. Prière Eucharistique IV).

7. Ainsi, puisant à cette source de l’amour de Dieu incarné dans le Christ ressuscité, je nous exhorte à nous aimer les uns autres comme le Christ nous en donne l’exemple. Je formule les vœux, pour cette Pâques, de voir les fils et filles du diocèse d’Idiofa se laisser toucher et transformer par l’amour du ressuscité et en devenir des témoins véritables et authentiques au sein de leurs familles, communautés, paroisses et Diocèse. Comme Saint Paul, je nous rappelle : N’ayons de dette envers personne, si ce n’est la dette de l’amour (Cfr. Rm 13, 8-14).

8. Pendant cette fête pascale, ravivons la flamme de l’amour en nous et autour de nous ; vivons un amour vrai et sincère, fondé sur le Christ et sans hypocrisie. Aimons-nous vivants et non seulement aux jours de nos funérailles. Il s’agit d’un amour qui tue les germes de division, de tribalisme, de régionalisme, des préjugés négatifs sur les autres, d’atteintes à la dignité et à la réputation des autres. En toutes circonstances de lieu et de temps, sachons que l’homme est une histoire sacrée, « il a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu » (Gn 1, 26). Rappelons-nous toujours de ces paroles du Seigneur : « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-mêmes pour eux » (Mt 7, 12).

9. Pendant cette période de pandémie, « l’amour du Christ nous presse » (2 Co 5, 14) et nous exige d’être attentifs (Cfr. LP sur le Covid-19, n° 4) aux cris de souffrance des pauvres, des malades, des personnels soignants, du peuple chrétien et de l’humanité tout entière. Car comme le dit saint Jacques : « si quelqu’un dit : ‘J’aime Dieu’, alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas » (1Jn 4, 20). C’est au regard de cette situation de Covid-19 et de l’exigence de l’amour qui nous établit responsables les uns envers les autres que je formule davantage les recommandations suivantes :
Aux prêtres :

10. Dans le respect des mesures édictées par les autorités étatiques et ecclésiales (Cfr. Adresse du Chef de l’Etat à la nation sur le Covid-19 et LP sur le Covid-19, n° 3) :
– d’être responsables de leur santé et de la santé des autres ; qu’il ne s’observe dans leur rang aucune négligence coupable et dommageable. – d’être témoins de l’amour du Christ ressuscité en s’aimant eux-mêmes sincèrement et sans hypocrisie, en promouvant l’unité et le dialogue au sein notre clergé ; – de raviser la foi et l’espérance chrétienne du troupeau du Christ qui leur est confié sous l’autorité de l’évêque, en ce temps de peur, d’angoisse et désespoir ; – de prier profondément et sans cesse pour l’humanité et le peuple chrétien; – de sensibiliser notre peuple sur le danger que représente le Covid-19 et le respect de normes d’hygiène et de prévention ; – d’user des moyens de Communications sociales dont ils peuvent disposer (Radio, télévision, téléphone, réseaux sociaux, etc.) pour encourager le peuple de Dieu, le sensibiliser et lui annoncer la joie du Christ ressuscité. – de rendre la solidarité sacerdotale plus inventive

Aux chrétiens et aux hommes de bonne volonté
– de ne pas céder à la panique, à la peur et au fatalisme face au Covid19 ; – de respecter scrupuleusement les mesures d’hygiène et de prévention émises par l’organisation mondiale de la santé (OMS) et reprises par les autorités publiques de notre Pays ; – de faire preuve d’amour et de solidarité envers les pauvres et les plus démunis ; de continuer à prendre l’Eglise en charge; – de toujours compter sur le Seigneur ressuscité

Aux Personnels soignants
– de témoigner d’amour et du respect envers les patients, tout en prenant des précautions nécessaires pour leur propre protection ;
Mgr José Moko Ekanga
Evêque d’Idiofa

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *