ARCHIDIOCESE DE KINSHASA : LA PAROISSE ST FRANÇOIS DE SALES SE PREPARE A FETER SES 80 ANS D’EXISTENCE
7 septembre 2018
CECOS - CENCO (186 articles)
0 comments
Share

ARCHIDIOCESE DE KINSHASA : LA PAROISSE ST FRANÇOIS DE SALES SE PREPARE A FETER SES 80 ANS D’EXISTENCE

L’autel de l’église St François de Sales

Le dimanche 16 septembre 2018, la paroisse Saint François de Sales située dans la commune de Kintambo, dans l’archidiocèse de Kinshasa, va fêter ses 80 ans d’existence. Plusieurs activités sont prévues pour commémorer cet événement. En attendant, des travaux se réalisent pour donner à l’église une nouvelle robe.

Un triduum est prévu du 12 au 14 septembre 2018 sur le thème « 80 ans, grâce, espérance et sagesse ».

En attendant, le jeudi 6 septembre 2018, l’équipe pastorale que dirige l’abbé Aimé Lusambo, curé de la paroisse, a annulé la tenue des rencontres des Communautés ecclésiales vivantes de base (CEVB) pour permettre à tous les fidèles de venir suivre une conférence sur les 80 ans d’existence de la paroisse.

C’est Mme Maximilienne Keta, chef des travaux à l’Institut supérieur pédagogique de la Gombe, qui a animé la conférence. Selon cette chercheure, l’histoire de la paroisse St François de Sales est liée à la ville de Kinshasa et à la commune de Kintambo.

Selon la conférencière, quatre facteurs sont à la base de la naissance de cette paroisse. Il s’agit des facteurs politiques, économiques, démographiques et religieux.

Parlant des facteurs politiques, elle a indiqué que tout commence en 1926 quand il a fallu déplacer la capitale de Boma à Kinshasa. Un arrêté pour rendre effectif ce déplacement est signé en 1929.

Comme facteurs économiques, elle a épinglé la tenue de la seconde guerre mondiale. Il n’y avait aucune industrie de transformation en RDC, seulement en Belgique. D’où les colons ont décidé de construire quelques usines de transformation au pays. C’est ainsi que naîtront les sociétés comme Chanic, Texaf et autres.

En ce qui concerne les facteurs démographiques, l’oratrice a indiqué qu’à l’époque les chrétiens priaient à St Léopold, mais c’était une église construite pour les Blancs. Il a fallu alors construire une église pour les indigènes. C’est ainsi qu’il a été décidé de construire l’église St François de Sales. Elle a signalé que l’actuelle maison communale de Ngaliema était un hôpital de la Croix Rouge.

S’agissant des facteurs religieux, à croire l’oratrice, les Frères des écoles chrétiennes et les Sœurs Franciscaines de Marie Immaculée, déjà actifs à la catéchèse avec les « indigènes » à Akilimali, un petit quartier situé vers St Léopold, ont appuyé l’idée de la mise sur pied d’une paroisse à Kintambo.

La chapelle et la cure des prêtres sont construites en 1934. Puis avec le Père Vandenput, en 1937, vont démarrer les préparatifs de la construction de l’église pour se terminer en 1938. Le plan a été conçu par le frère Théo Hermann qui est aussi l’auteur du plan de l’école primaire St Georges dans la commune de Kintambo. Tout cela est arrivé grâce à la bénédiction de Mgr Six, archevêque de Kinshasa à l’époque.

La paroisse St François de Sales a donné plusieurs de ses fils et filles à l’église, parmi eux, Mme Maximilienne Keta a cité Mgr Daniel Landu Mayi, actuel évêque du diocèse de Matadi. Pour la célébration de 80 ans de la paroisse, le rendez-vous est pris pour le dimanche 16 septembre.

 

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *