Archidiocèse de Kinshasa : Mgr Fridolin Ambongo a lancé les travaux de la construction d’une Cathédrale-basilique
15 août 2019
CECOS- CENCO (256 articles)
0 comments
Share

Archidiocèse de Kinshasa : Mgr Fridolin Ambongo a lancé les travaux de la construction d’une Cathédrale-basilique

Le directeur de la Radio Maria RDC, le Père Wawa entrain d’expliquer à Mgr Ambongo le plan de l’édifice

L’Archevêque métropolitain de Kinshasa, S.E. Mgr Fridolin Ambongo Besungu, a procédé le jeudi 15 août 2019 à la pose de la première pierre symbolique de la Cathédrale-basilique et des services de communication de l’archidiocèse. C’était au cours d’une cérémonie solennelle au terrain de Sedwe dans la commune de Kalamu, au centre de Kinshasa, lieu devant abriter cette Cathédrale-basilique et en présence des professionnels des médias et bien d’autres dignitaires.

D’entrée, l’archevêque de Kinshasa a commencé par expliquer ce qu’on entend par Cathédrale-basilique en ces mots : « Chers frères et sœurs, l’œuvre que nous commençons aujourd’hui et qui sera une œuvre grandiose pour l’Eglise catholique de Kinshasa, mais aussi pour l’ensemble de la République démocratique du Congo , notre pays, une Cathédrale-basilique qui soit à la hauteur de notre Eglise diocésaine, qui soit à la hauteur de la capitale de la RD Congo », a-t-il laissé entendre avant d’ajouter « Qui dit Cathédrale-basilique, dit une grande Eglise, puissante et belle ».

Mgr Fridolin Ambongo a aussi relevé les circonstances malheureuses et historiques du pays ayant contribué au blocage de la mise sur pied d’une Cathédrale digne de ce nom à l’archidiocèse de Kinshasa : « L’Eglise de la RD Congo avant l’indépendance avait le projet de construire la cathédrale de Kinshasa, mais aussi l’évêché. L’indépendance est arrivée en 1960 et tout le monde a été pris au dépourvu, rien n’a été préparé et nous continuons à payer le prix jusqu’aujourd’hui ».

En même temps, poursuit Mgr Ambongo, le peuple de Dieu sent le besoin d’avoir sa cathédrale : « Il y a beaucoup de gens que ça soit les fidèles catholiques ou non-catholiques, reviennent toujours sur ce projet et se demandent où en sommes-nous ? ».

Quid du financement ?

L’archevêque de Kinshasa a anticipé avec manie la question du financement de cet édifice dès l’entame de son speech en déclarant ce qui suit : « La question que tout le monde pourrait me poser et sans doute, vous me posez mais avec quels moyens vous allez construire cet édifice ? », s’est demandé le pasteur de l’Eglise de Kinshasa. Et de répondre lui-même : « Je vous dirai simplement que nous n’avons pas des moyens, nous n’avons pas d’argent. Mais l’argent du Seigneur dort entre vos mains. Nous allons mettre sur pied un système de contribution, de collecte des fonds qui sera efficace, transparent et bien géré pour que l’argent qui dort chez les fidèles, l’argent qui dort chez les hommes de bonne volonté, soit utilisé pour une bonne cause », a-t-il conclu sous les applaudissements de l’assistance.

Par ailleurs, il sied de souligner ici que la cérémonie d’aujourd’hui était plus axée sur la pose de la construction d’un premier bâtiment devant abriter la radio catholique mondiale Maria étant donné que le plan de la construction de la basilique est en cours d’être finalisé. Le prélat de Kinshasa a souhaité lancer les travaux de construction de cette radio, qui sera directement connectée à la grande basilique qui va bientôt pousser du sol.

D’après l’ingénieur Italien Renato Bovolo, la construction de cette première bâtisse prendra 6 à 9 mois.

 

 

 

 

 

CECOS- CENCO

CECOS- CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *