Archidiocèse de Kinshasa : Programme de prières en faveur de l’Eglise et du pays
12 février 2018
CECOS - CENCO (20 articles)
0 comments
Share

Archidiocèse de Kinshasa : Programme de prières en faveur de l’Eglise et du pays

Les prêtres, religieuses et religieux de l’archidiocèse de Kinshasa se concentreront à des exercices spirituels spéciaux pour l’expiation des péchés de tous ceux qui ont nui à l’Eglise et aux innocents durant cette période difficile. C’est ce qu’ils ont annoncé vendredi 09 février 2018, par l’entremise de l’Abbé Jean-Marie Konde, dans le mot qu’il a prononcé à la cathédrale, à l’intention des dirigeants de la RDC, lors de la messe en mémoire des victimes de la répression violente de la marche du 21 janvier 2018.

« Nous portons le combat de la libération du Congo à son niveau mystique… Si, en effet, vous les dirigeants sentez l’obligation de réprimer dans la violence le droit du peuple à la manifestation, tolérez aussi que le prêtre ait l’obligation de dénoncer cette barbarie. Nous sommes conscients de la confiance que vous faites à vos armes pour réprimer les pauvres qui crient leur souffrance et leur désolation. Mais soyez en sûrs, à vous les armes et à Dieu la victoire. Dieu est amour. Nous croyons à son amour. La haine qui envahit aujourd’hui les cœurs de beaucoup de nos dirigeants n’influencera en rien l’amour du Christ qui habite le cœur du prêtre. Car le Christ est toute bonté. Nous vous recommandons d’éviter toute sorte de stratégie inspirée par la peur, la malveillance,  la haine, l’égoïsme, la déloyauté. Inspirez-vous par l’amour. Regardez autour de vous. Vous ne voyez rien ? Regardez à votre intérieur. Vous ne sentez rien ? Le mal a pris possession de notre cité. Un mal qui évolue comme un virus dans le cœur de tout le peuple. Heureusement il y a encore les fils du pays, les vrais fils du pays qui tiennent encore les torches allumées dans ce tohu-bohu d’obscurité.» , ont soutenu les prêtres, religieuses et religieux dans leur message.

Ce message a été lancé à l’endroit des autorités congolaises suite à l’insécurité, aux menaces, humiliations et interpellations dont certains  sont victimes certains prêtres, du fait du soutien que l’Eglise catholique apporte aux manifestations pacifiques du Comité Laïc de Coordination (CLC). « Le prêtre joue son rôle. Il ne se taira jamais parce que vous l’avez molesté ou avez tué son confrère. Nous avons un devoir sacré de prier pour le pays et ses dirigeants, de les accompagner par nos sages conseils éclairés par la Parole de Dieu. Nous avons également  le droit de dénoncer les dérives des gestionnaires du pays pour préserver l’avenir de la cité contre les maux multiformes qui caractérisent la gestion calamiteuse de notre pays comme nous le déplorons tous depuis ces dernières années.  C’est fort de cela, que nous soutenons l’action du Comité Laïc de Coordination tendant obtenir l’application intégrale des accords du 31 décembre 2016. », ont déclaré les prêtres de Kinshasa.

Par ailleurs, les ecclésiastiques se demandent : « Comment alors comprendre que l’exercice d’une telle noble mission provoque la violence et poussent les dirigeants du pays à s’en prendre aux prêtres ? Les dirigeants politico-administratifs, civils et militaires de cette ville et de ce pays qui se livrent à ce sacrilège savent-ils qu’ils se rendent coupables de peines spirituelles qui peuvent leur être infligées par le pouvoir sacerdotale dont les prêtres sont porteurs ? ». Ils en appellent à la conscience de chacun tout en affirmant : « On ne protège pas son pourvoir par des actes de sacrilège et de profanation. Pour votre délivrance, vous qui avez commis et qui commettez encore des profanations à l’endroit du sacré par vos actes, vos projets, vos propositions ou vos interventions dans les médias, passez au confessionnal. »

C’est dans cette optique qu’une intention particulière est réservée aux  dirigeants de la ville de Kinshasa et du pays.

Agenda de prières

 Mercredi 14 février 2018 : mercredi des cendres, journée de sacrement de pénitence

Du jeudi 15 au samedi 17 février 2018 : 3 jours de jeûnes et prières avec des thèmes répartis de la manière suivante :

*Jeudi 15 février 2018 : pour ceux qui nous font souffrir,

*Vendredi 16 février 2018 : pour les chrétiens persécutés et Samedi 17 février 2018 : pour la paix et la justice.

Les prières de ces trois jours sont aussi organisées en connexion avec les pères évêques qui seront en session extraordinaire de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, CENCO.

– Vendredi 23 février 2018 : journée de jeûne et de prière par la recommandation du Pape. «Nous demandons aux fidèles d’être du même cœur avec leurs prêtres.», ont-ils recommandé.

En RDC, depuis le 31 décembre 2017, les membres du clergé sont brutalisés, interpellés voire déshabillé par les forces de l’ordre lors des marches pacifiques organisées par le CLC, menacés ou filés par les agents de sécurité. « Des cures et couvents constituaient des endroits les plus sécurisants sont devenus des lieux d’insécurité. », relève le clergé.

 

 

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *