BRIEFING DE LA CONFERENCE EPISCOPALE NATIONALE DU CONGO (CENCO) SUR LA SITUATION DE LA REPUBLIQUE  DEMOCRATIQUE DU CONGO
15 janvier 2019
CECOS - CENCO (254 articles)
0 comments
Share

BRIEFING DE LA CONFERENCE EPISCOPALE NATIONALE DU CONGO (CENCO) SUR LA SITUATION DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

A l’attention du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

 

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies

 

Au nom de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), et en mon nom personnel, nous remercions vivement Son Excellence Monsieur le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et les Membres du Conseil de Sécurité pour l’attention particulière qu’ils portent au jour le jour sur la situation de notre pays, la République Démocratique du Congo.

En ce début de l’année 2019, nous vous adressons nos vœux les meilleurs. Nous sommes heureux de saisir cette opportunité pour vous donner un aperçu général sur la situation de la RD Congo en quelques points :

RAPPEL DE L’ENGAGEMENT SOCIO-POLITIQUE DE L’EGLISE

  1. Depuis 2003, l’Eglise Catholique accompagne le Peuple congolais par des multiples actions, notamment par l’éducation civique et électorale pour la promotion de la dignité de la personne humaine et pour la consolidation de la démocratie en RD Congo.

 

  1. Cet engagement s’est exprimé aussi par la médiation qui a abouti à l’Accord politique global inclusif, dit Accord de la Saint-Sylvestre, articulé essentiellement autour du processus électoral devant assurer la légitimité des Institutions à mandat électif. Par une démarche pastorale, la CENCO a amené, les parties prenantes au processus électoral, à aplanir certaines divergences et à trouver un consensus, entre autres sur le fichier électoral et sur l’utilisation de la machine à voter pour les scrutins qui viennent de se dérouler.

MISSION D’OBSERVATION ELECTORALE

  1. Dans ce contexte la CENCO a pris part à l’observation électorale, par sa Commission Justice et Paix (JPC/CENCO), en vue de contribuer à la crédibilisation du processus électoral dans notre pays. Pour les scrutins, présidentiel, législatifs national et provincial du 30 décembre 2018, la Mission d’Observation Electorale de la JPC/CENCO (MOE JPC/CENCO) a formé 41026 observateurs Court Terme et Long Terme. Elle a obtenu l’accréditation de 40850 observateurs.

176 observateurs n’ont pas obtenu l’accréditation, ils ont cependant servi à l’observation des incidents en dehors de Centres de vote.

 

  1. Les observateurs accrédités ont été déployés en raison d’au moins 1 observateur dans chacun de tous les 21 784 Centres de vote sur toute l’étendue du pays. Ceci représente une couverture globale de 100% de Bureaux de vote prévus par la CENI avec une ratio de 1 observateur pour 1 à 2 bureaux de vote. A ce nombre de 40850, il faut soustraire 959 observateurs des circonscriptions de Beni, Beni Ville, Butembo Ville et de Yumbi. Donc, au lieu de 40 000 observateurs de Court Terme, comme initialement prévu, seuls 39 824 ont été déployés.

 

  1. Jusqu’au moment de la coupure des SMS, la mission d’observation de la CENCO avait déjà reçu au moins 43% des données transmises par ses observateurs situés dans les zones couvertes par la téléphonie mobile ainsi que ceux qui se trouvaient dans les zones non couvertes mais détenaient des téléphones satellitaires.

 

  1. Il sied de mentionner que notre mission d’observation a travaillé en synergie avec d’autres observateurs accrédités, notamment ceux de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), de la Synergie des Missions d’Observation Citoyennes Electorales (SYMOCEL), etc. Mais, elle a fait ce travail en toute indépendance vis-à-vis des partis et plateformes politiques et n’a reçu aucun financement d’eux.

 

METHODOLOGIE

 

  1. Pour la collecte et la transmission des données, la Mission d’observation de la CENCO s’est dotée d’un Centre de Collecte et de Traitement des Données (CCTD) avec un Call Center composé de 408 Agents qui étaient en interaction avec les observateurs de terrain. Pour permettre la transmission des données dans les zones sans couverture de réseau téléphonique et pendant la coupure des SMS, la MOE JPC/CENCO s’est doté d’un lot de 600 téléphones Thuraya.

 

  1. Ceci a permis à la MOE JPC/CENCO de collecter les données de plus de 13 110 999 sur les 18 329 318 suffrages exprimés tel qu’annoncés par la CENI, ce qui représente plus de 71,53% de suffrages valablement exprimés compilés par la CENCO.

 

TRAITEMENT

 

  1. Pour parvenir aux tendances des résultats obtenus par les différents candidats à la présidence de la République, la MOE JPC/CENCO a procédé par un comptage parallèle des voix (PVT) basé sur un échantillon représentatif de 10,72% de bureaux de vote appliqué proportionnellement à chacune de circonscriptions électorales des députés provinciaux, c’est-à-dire les Territoires pour les milieux ruraux et les Communes pour les milieux urbains. Ce qui a donné un total de 7886 Bureaux de vote qui devaient servir au comptage parallèle de voix. Cet échantillon a été tiré de manière aléatoire avec une marge d’erreur de 1%, le degré de confiance étant de 95%.

 

  1. A cela s’ajoute une autre vérification sur base d’un échantillon représentatif de 42,92% de suffrages valablement exprimés qui valide les tendances dégagées précédemment. Finalement, les tendances sont restées relativement pareil après la compilation de 71,53% de suffrages valablement exprimés.

 

SCRUTINS DU 30 DECEMBRE 2018

  1. Les scrutins se sont déroulés sur tout le territoire national, le 30 décembre 2018 à l’exception de certaines zones, notamment les Territoires de Béni et les villes de Beni et Butembo dans la Province du Nord-Kivu et le Territoire de Yumbi dans la Province de Mayi-Ndombe. Nos observateurs ont constaté une importante mobilisation des électeurs quoique certains d’entre eux n’ont pas pu prendre part effectivement au vote pour des raisons incidentielles.

 

 

 

PUBLICATION DES RESULTATS PROVISOIRES

  1. Les résultats provisoires des scrutins du 30 décembre 2018 ont été rendus publics par la CENI, le 10 janvier 2019.

 

  1. La CENCO a pris acte de cette publication des résultats provisoires qui, pour la première fois dans l’histoire récente de notre pays, ouvre la voie à l’alternance au sommet de l’Etat. Cependant, de l’analyse des éléments observés par sa mission, la CENCO constate que les résultats de l’élection présidentielle tels que publiés par la CENI ne correspondent pas aux données collectées par cette mission d’observation à partir des bureaux de vote et de dépouillement.

RECOMMANDATIONS

  1. Nous en appelons à la solidarité des Nations Unies vis-à-vis du Peuple congolais. Que le Conseil de Sécurité demande à la CENI de publier le plus vite possible les procès verbaux des Centres pour donner aux candidats la possibilité de comparer leurs donnés à celles de la CENI. Cela pour enlever le doute dans le chef de la population et chez les candidats et apaiser ainsi les esprits.

 

  1. En cas d’éventuelles contestations, que le Conseil de Sécurité invite les parties prenantes, à privilégier la voie de la vérité et de la paix. Ce qui pourra largement contribuer à la préservation de la paix et à la stabilité du pays.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies

 

  1. Vous réitérant les vifs remerciements de la CENCO, nous vous souhaitons encore une Heureuse Année 2019 et confions votre assemblée à Dieu pour des orientations fructueuses en faveur de la paix en République Démocratique du Congo.

Fait à Kinshasa, le 11 janvier 2019

 

 

 

X Marcel UTEMBI TAPA

Archevêque de Kisangani

Président de la CENCO

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *