Célébration des Synodes : Extension du Secrétariat général du synode
2 octobre 2018
CECOS- CENCO (295 articles)
0 comments
Share

Célébration des Synodes : Extension du Secrétariat général du synode

Le Saint-Siège a publié le lundi 1er octobre 2018 la nouvelle instruction sur la célébration des assemblées synodales et sur l’activité du Secrétariat général du Synode des évêques. Le document regorgeant des changements introduits par le pape François dans la récente Constitution apostolique Episcopalis Communio (15 septembre 2018) a été présenté par Monseigneur Fabio Fabene, sous-secrétaire de la XVe Assemblée générale ordinaire du synode des évêques, lors d’une conférence de presse. La XVe Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques est prévue ce mercredi 3 octobre au Vatican.

Au chapitre des « nouveautés importantes » de l’Instruction, Mgr Fabene a cité « l’extension du Secrétariat général du synode, due au fait que le Conseil ordinaire sera désormais constitué de vingt et un évêques, dont seize élus par l’Assemblée générale ordinaire ». Il y en avait quinze auparavant.

Parmi ces derniers, a-t-il expliqué, « un évêque viendra des Églises orientales catholiques et les quinze autres des Églises de rite latin distinctes sur une base géographique : deux évêques représenteront l’Amérique du Nord, trois l’Amérique latine, trois l’Europe, trois l’Afrique, trois l’Asie et un l’Océanie »

Voici la traduction de l’intervention de Mgr Fabio Fabene :

Comme l’a souligné le cardinal Lorenzo Baldisseri dans son intervention, l’Instruction sur la célébration des Assemblées synodales et sur l’activité du Secrétariat général du Synode des évêques, en application de l’article 26 de la récente Constitution apostolique du pape François Episcopalis communio (15 septembre 2018), est publiée.

Il s’agit d’un texte à caractère essentiellement applicatif et c’est pourquoi il doit être lu en profonde unité avec le Document pontifical dont il émane. Comme la récente Constitution apostolique prend la place du Motu proprio Apostolica sollicitudo du bienheureux Paul VI, ainsi la nouvelle Instruction succède à l’Ordo synodi episcoporum qui, au cours de presque cinquante ans, a connu différentes éditions jusqu’à la dernière, approuvée par Benoît XVI en 2006.

Une partie significative des articles du précédent Ordo se retrouvent dans l’Instruction publiée aujourd’hui, signe que la restructuration de l’organisme synodal, souhaitée par le pape François depuis le début de son pontificat, n’équivaut pas à une rupture avec le passé mais se réalise à l’enseigne de la continuité dans le développement.

Les articles suivent un ordre cohérent, comme le montrent les deux parties qui composent l’instruction. La première partie s’occupe des sujets : le pontife romain, les membres ou pères synodaux désignés pour les différents types d’Assemblée, le secrétariat général avec ses conseil, les tâches et les organismes pendant les Assemblées du synode, à savoir le président délégué, le rapporteur général, le secrétaire spécial, la Commission pour l’information, la Commission pour la rédaction du document final, les Commissions d’étude et la Commission pour les controverses.

La seconde partie, elle, s’occupe des procédures : c’est là, entre autres, que se règle la discussion des arguments dans les Congrégations générales et dans les Cercles mineurs et que se décident les modalités de vote à l’intérieur des Cercles, de la Commission pour la rédaction du Document final et de l’Assemblée synodale.

Il ne manque certes pas de nouveautés importantes, en ligne avec le grand renouvellement prévu par Episcopalis communio qui, à son tour, a reçu et précisé les innovations de fait introduites dans les Assemblées du synode réunies pendant le pontificat du pape François.

Parmi celles-ci j’aimerais en signaler une en particulier : l’extension du Secrétariat général du synode, dû au fait que le Conseil ordinaire sera désormais constitué de vingt et un évêques, dont seize élus par l’Assemblée générale ordinaire. Parmi ces derniers, un évêque viendra des Églises orientales catholiques et les quinze autres des Églises de rite latin distinctes sur une base géographique : deux évêques représenteront l’Amérique du Nord, trois l’Amérique latine, trois l’Europe, trois l’Afrique, trois l’Asie et un l’Océanie.

Dans la mise en œuvre d’Episcopalis communio (art.24, par.2), pourront être élus uniquement des évêques diocésains dans l’esprit du Concile Vatican II qui demande que, pour aider le pape, soit constitué un organisme central permanent composé de pasteurs responsables d’Églises particulières. À côté des membres élus, il y aura le chef du dicastère de la Curie romaine compétent pour le thème de l’Assemblée synodale, une fois que celui-ci aura été établi par le Saint-Père, et quatre autres membres nommés par le pape.

En conclusion, au-delà des aspects particuliers, il faut souligner l’orientation générale qui, conformément à Episcopalis communio, anime l’Instruction : toutes les fonctions et toutes les procédures sont règlementées dans le but de faciliter le plus possible le débat et l’échange d’opinions entre les Pères synodaux, afin de faire émerger la richesse des voix des Églises répandues sur toute la terre. De cette façon, le synode représente à part entière une expression particulière du lien indissoluble qui unit les évêques entre eux et avec le pape dans le service du peuple de Dieu.

L’année prochaine, une Assemblée spéciale du Synode des évêques pour la région pan-amazonienne, se tiendra à Rome au mois d’octobre 2019. Le Saint-Père l’avait annoncée officiellement au terme de l’Angélus du 15 octobre 2017.

CECOS- CENCO

CECOS- CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *