Coronavirus : Ce qu’il faut retenir du message du Président de la République du mardi 24 mars 2020
25 mars 2020
CECOS - CENCO (299 articles)
0 comments
Share

Coronavirus : Ce qu’il faut retenir du message du Président de la République du mardi 24 mars 2020

Le Président de la République, Félix Tshisekedi, a décrété l’Etat d’urgence sanitaire et isolé la ville de Kinshasa du reste du pays, dans son adresse à la Nation, le mardi 24 mars 2020.

Il a déploré le fait que les décisions relatives aux mesures à adopter face à la pandémie du Coronavirus lui semblent, à ce jour, pas suffisamment suivies par la population, alors que le pays vient de franchir le cap de 45 personnes déclarées contaminées avec 1 cas de guérison et 3 cas de décès.

Il a poursuivi en ces termes : « Ces trois cas malheureux viennent de nous rappeler, s’il en était encore besoin, que le Coronavirus est très dangereux et n’a toujours pas trouvé de remède, et que le seul rempart pour tout le monde demeure le strict respect des mesures que je vous ai annoncées le mercredi 18 mars ».

 

Au regard de la gravité de la situation, face à l’urgence et à la crainte que la propagation ne s’accélère et ne devienne plus inquiétante d’autant plus que la plupart des personnes infectées étaient en contact avec des parents et bien d’autres personnes, le Chef de l’Etat a décidé de prendre les mesures complémentaires ci-après, qui sont d’application immédiate :

  1. Interdiction de tous les voyages de Kinshasa vers les Provinces et des Provinces vers Kinshasa, afin de permettre le confinement de la Ville de Kinshasa, foyer de la pandémie.

 Ceci implique :

  1. L’interdiction de tous les vols des passagers dans les deux sens Kinshasa – Provinces, à l’exception des avions transportant du fret et dont les équipages seront soumis à un contrôle d’usage strict au départ comme à l’arrivée ;

– L’interdiction de tous les mouvements migratoires, par les transports en commun, des bus, camions et autres véhicules de l’intérieur vers Kinshasa et de Kinshasa vers l’intérieur. Des barrières doivent être érigées par les Gouverneurs, et les équipages devront se soumettre au contrôle de rigueur en matière du Coronavirus ;

– L’interdiction de tous les transports fluviaux des passagers de Kinshasa vers les Provinces et vice-versa. Seuls les bateaux et les embarcations transportant les marchandises avec équipages et convoyeurs seront autorisés ;

  1. La fermeture de toutes les frontières du pays aux passagers et à toute personne, sauf pour les camions, navires, avions cargos avec fret ;
  1. L’obligation pour le Gouverneur de la Ville Province de Kinshasa d’instruire tous les Bourgmestres de chaque commune de la Ville d’éviter tout attroupement. Et de placer plusieurs points de lavage des mains avec désinfectant ou savon, surtout dans des agglomérations à grandes affluences où le manque d’eau et d’électricité est quasi permanent.

Le Président de la République a instruit le Gouvernement de trouver les moyens de ravitailler ces quartiers en eau potable et électricité pour assurer l’hygiène. En même temps, il faudra multiplier les points de lavage des mains à l’aéroport International de N’Djili et appuyer les équipes de la RVA et de la DGM pour que nul n’échappe au contrôle d’hygiène.

  1. Mise en place d’un service minimum au sein du gouvernement et des institutions pour palier au confinement, à leurs domiciles des autres agents de l’État.

Alors que des pays tentent de trouver une solution dans l’utilisation de la Chloroquine pour combattre le Coronavirus, le Président de la République  a informé que l’usine pharmaceutique PHARMAKINA installée à Bukavu dans le Sud-Kivu a rendu public un communiqué en solidarité, relatif à la possibilité pour elle de produire des comprimés et des injectables de l’hydroxy chloroquine.

Et, dans une période d’épreuves et d’incertitudes comme celle que le pays traverse, il est nécessaire que chacun soit appelé à prendre au sérieux cette pandémie et à observer toutes les mesures décidées, a dit le Chef de l’Etat. Il dit être bien obligé de réquisitionner les unités de la Police Nationale Congolaise et celles des Forces Armées afin d’organiser des patrouilles mixtes pour faire respecter ces mesures, pour le bien de tous.

« Enfin, devant la gravité et le caractère dangereux que comporte cette situation, je décrète l’état d’urgence, en tenant compte de la situation sécuritaire qui prévaut en ce moment dans notre pays en rapport avec la pandémie à Coronavirus », a conclu le Président Félix Tshisekedi.

 

 

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *