Evêque d’Idiofa, Mgr José Moko nous invite à confier à Jésus-Christ des questions qui nous dépassent
12 juin 2019
CECOS - CENCO (240 articles)
0 comments
Share

Evêque d’Idiofa, Mgr José Moko nous invite à confier à Jésus-Christ des questions qui nous dépassent

Le mercredi 12 juin 2019, 3ème jour des travaux du Comité permanent, la journée a commencé par une messe dite par l’Evêque d’Idiofa, Mgr José Moko. Dans son homélie axée essentiellement sur la deuxième lettre de Paul aux Corinthiens (3, 4-11), le prélat a souligné que « Depuis la mort de Jésus-Christ sur la croix, nous savons que tout est grâce. Et par définition, la grâce est une faveur, un secours gratuit de la part de Dieu ».

Il a souhaité, dans le cadre de cette célébration eucharistique accompagnant les travaux du Comité permanent, que les Evêques puissent « accueillir en toute reconnaissance ce don merveilleux du sacerdoce, d’épiscopat qui leur a été fait. Cette belle et grande responsabilité qui fait de nous gardiens de nos frères et sœurs. Et avec nos frères et sœurs nous pouvons nous réjouir déjà de la grâce baptismale qui a fait de nous des fils et filles de Dieu ».

Il a poursuivi en déclarant que, dans sa deuxième lettre aux Corinthiens, Paul nous convie à cette reconnaissance à Dieu : « Lui qui nous a rendus capables d’être les ministres d’une Alliance nouvelle, fondée non pas sur la lettre mais dans l’Esprit. Pour Paul, ce régime de la grâce n’a aucune comparaison avec ce qu’Israël avait connu avant. Aussi se lance-t-il, lui qui avait pratiqué le judaïsme avec zèle, à comparer l’incomparable ». Et les expressions sont fortes : « Le ministère de la mort, de la loi gravée en lettres sur des pierres… que dépasse de loin, en gloire, le ministère de l’Esprit, le ministère qui entraînait la condamnation d’une part, et d’autre part celui qui fait de nous des justes parce que justifiés ».

Et d’ajouter : « Toute l’Ecriture est inspirée. Elle est tout ensemble la Parole de Dieu. Si l’Ancien Testament y apporte l’accomplissement. De la première (aleph) à la dernière lettre (Tav), tout nous parle du Christ qui est l’Alpha et l’Omega. Aucune lettre donc, même la plus petite ne peut souffrir de négligence sans que tout le corps souffre, en pâtisse. Avant que le ciel et la terre disparaissent pas un seul trait ne disparaîtra de la loi jusqu’à ce que tout se réalise ».

En conclusion, Mgr José Moko a tenu à affirmer haut et fort que tout s’est accompli en Jésus-Christ. « Ce matin encore tournons-nous vers Jésus-Christ en qui tout s’est accompli pour lui confier notre monde, des questions qui nous dépassent, toutes nos difficultés ».

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *