Homélie de S.E. Mgr Marcel UTEMBI à la Messe d’ouverture de l’Assemblée Plénière Extraordinaire de la CENCO
20 novembre 2018
CECOS - CENCO (263 articles)
0 comments
Share

Homélie de S.E. Mgr Marcel UTEMBI à la Messe d’ouverture de l’Assemblée Plénière Extraordinaire de la CENCO

Homélie de S.E. Mgr Marcel UTEMBI, Président de la CENCO

Messe d’ouverture de l’Assemblée Plénière Extraordinaire

Mardi 20 novembre 2018

1ère lecture : Ap. 3, 1-6

Evangile :     Lc 19, 1-10

 

Eminence,

Excellences,

Chers frères et sœurs,

 

  1. Nous venons d’entendre les deux lectures que la liturgie a prévues pour notre méditation de ce matin.
  2. Le texte de l’évangile (Lc 19, 1-10) nous présente la rencontre de Jésus avec Zachée. La ville de Jéricho constitue le lieu de cette rencontre.
  3. Zachée est un collecteur d’impôt, un fonctionnaire public. Il est aussi un homme riche, ce qui lui donne un statut social particulier. Mais au regard des Juifs fervents habitant la ville de Jéricho, Zachée est un pécheur, voire un voleur, un corrompu.
  4. Sa rencontre avec Jésus n’est pas figée, c’est plutôt une rencontre transformatrice. Zachée se reconnaît pécheur et décide d’inverser son statut. Il adopte l’attitude d’humilité devant Jésus reconnu comme un homme extraordinaire, Fils de David. Le fait de monter sur un sycomore est un signe de cette humilité : fonctionnaire et riche de par son statut social, Zachée monte comme un enfant sur un sycomore. Cela indique sa détermination à voir Jésus. Il fait tout pour rencontrer des yeux le Fils de David qui passera par là.
  5. Mais, c’est là que nous observons l’inversion des situations. Ce n’est plus Zachée qui voit Jésus, mais c’est Jésus qui lève les yeux vers le sycomore pour adresser un Appel à Zachée : « Zachée, descends vite, car il me faut aujourd’hui demeurer chez toi».
  6. Zachée accueille Jésus chez lui. Le pécheur public se convertit. La rencontre avec Jésus l’a transformé. Désormais, en Zachée, c’est un homme nouveau qui prend la parole pour s’adresser à son Seigneur : d’abord il donnera la moitié de ses biens aux pauvres, ce qui est un acte de charité ; ensuite il rendra quatre fois plus à celui à qui il a extorqué quelque chose, ce qui est un geste de réparation. Le cœur, autrefois replié sur le mal, est devenu le cœur rempli d’amour et de miséricorde.
  7. Comme il le fit pour Zachée, le Seigneur nous offre dans sa Parole un lieu de rencontre qui transforme, qui appelle à la conversion et qui suscite la charité.
  8. Jésus vient à notre rencontre aujourd’hui, il nous rejoint dans les conditions qui sont les nôtre et qui constituent notre Jéricho. Nous devons chercher à le voir. Il s’agit d’abord d’une démarche personnelle qui incombe à chacun de nous, de chercher à voir Jésus, de le rencontrer. Il nous appelle aussi à descendre vite de nos sycomores pour l’accueillir chez nous et nous laisser transformer par Lui, pour notre propre conversion et pour notre mission de susciter la conversion chez les autres.
  9. C’est aussi de cet appel à la conversion que nous parle la première lecture, qui est un extrait du livre de l’Apocalypse (Ap 3, 1-6.14-22). C’est l’objet de l’envoi de Jean par Dieu (l’ange de Dieu) – l’auteur du livre de l’Apocalypse – pour adresser des messages aux fidèles de Sardes et de Laodicée.
  10. Le Serviteur de Dieu est appelé à dire toute la vérité sur le comportement des fidèles de ces deux Eglises : celle de Sardes qui se dit « vivante », pourtant elle est « morte » (Ap 3, 1). De l’autre côté l’Eglise de Laodicée qui s’imagine être riche et suffisante en elle-même, à cause de sa prospérité économique et de l’avidité de certains de ses membres à vivre dans l’opulence au détriment des pauvres. Pourtant l’Esprit la voit malheureuse, pitoyable, pauvre, aveugle et nue (Ap 3, 17).
  11. Pour le voyant de l’Apocalypse, le contexte, qui est celui de souffrances et d’épreuves, ne doit pas prêter à l’indécision (« tu n’es ni chaud ni froid », 3, 15) mais à la conversion, à la fidélité et au témoignage jusqu’à la mort (Ap 2, 10). C’est l’appel à dénoncer le mal avec le souci d’édifier, à exhorter, à encourager les justes et les bons. Il s’agit d’inviter les uns et les autres à faire mieux, voire à se convertir.
  12. C’est aussi notre mission aujourd’hui. Dans le contexte sociopolitique actuel, le Seigneur interpelle chacun et chacune d’entre nous : « Réveille-toi » (Ap 3, 2). Il nous appelle à faire le bien. Puis il nous encourage : « Allons » (Ap 3, 3.19). Nous ne serons jamais seuls dans notre combat pour susciter le changement de mentalités. Même si, aux yeux de certains, le contexte semble être sans issue, celui qui a vaincu le mal nous accompagnera.

 

 

Eminence,

Excellences,

Chers frères et sœurs,

 

  1. Face aux situations inquiétantes que traverse notre pays, n’ayons pas peur, mais soyons convaincus de la puissance de notre foi en Jésus Seigneur ; mettons en lui tout notre espoir, et poursuivons notre mission prophétique jusqu’à la fin. Ainsi, notre témoignage trouvera-t-il tout son sens aux yeux du monde. Le Christ est le vrai sycomore, lui nous élèvera et il nous rendra la vie. AMEN.

 

Mgr Marcel UTEMBI

Archevêque de Kisangani

Président de la CENCO

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *