Hommage au père Léon de  Saint Moulin à l’église du Sacré-Cœur
5 novembre 2019
CECOS - CENCO (269 articles)
0 comments
Share

Hommage au père Léon de Saint Moulin à l’église du Sacré-Cœur

Comme prévu dans le programme, après la levée du corps du père jésuite Léon de Saint Moulin de l’hôpital du Cinquantenaire, un hommage lui a été rendu à la paroisse du Sacré-Cœur dans la commune de la Gombe, le mardi 5 novembre 2019, de 13 à 14h. Puis le corps a pris la direction de la cathédrale Notre Dame du Congo où le corps est exposé.

Bien des prêtres, religieux, religieuses et laïcs étaient présents pour rendre un dernier hommage à l’homme de Dieu et à l’historien Léon de Saint Moulin. Ils  ont récité les mystères Douloureux avant de chanter l’hymne à la création.

L’un après l’autre, dans une attitude de consternation, les chrétiens se sont recueillis devant le cercueil exposé à l’autel de l’église.

Parmi les personnalités présentes, il y avait Léon Kengo wa Dondo qui a déposé une gerbe des fleurs avant d’aller se recueillir devant le cercueil. Quelques personnes ont accepté de s’exprimer à l’agence de presse de la CENCO :

Abbé André Masinganda, 1er Secrétaire général adjoint de la CENCO : « C’était un homme de Dieu, un homme de culture ».                                                                                                           « Le père Léon de Saint Moulin me rappelle beaucoup de choses. C’était un prêtre, un homme de Dieu, un grand homme de culture. Un homme à l’esprit ouvert et toujours disponible à partager avec les autres ce qu’il connaissait. C’est un grand baobab scientifique qui s’en va ».

Marcellin Cisambo, ancien gouverneur du Sud-Kivu, « C’est un grand pour moi » : « Le père Léon de Saint Moulin est arrivé à Bukavu quand moi j’étais en Europe. Moi, je suis un enfant des Jésuites depuis 1962. J’ai eu à le côtoyer, c’est un grand pour moi ».

Professeur Tshunza Mbiye « Les résultats de ses recherches lui survivront longtemps » : « J’ai beaucoup travaillé avec le père Léon de Saint Moulin pour les publications. C’est un grand chercheur. Il a vaincu la mort deux fois. Les résultats de ses recherches lui survivront longtemps ».

A la cathédrale  Notre Dame du Congo, il y aura l’eucharistie, mais aussi une séance académique avec l’Université de Kinshasa (UNIKIN), l’Université catholique au Congo (UCC) et l’Université Loyola du Congo (ULC).

L’inhumation est prévue le mercredi 6 novembre 2019  au cimetière de Canisius, dans la cité de Kimwenza.

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *