Initiative Interconfessionnelle sur les forêts tropicales voit le jour en RDC
31 mai 2018
CECOS- CENCO (295 articles)
0 comments
Share

Initiative Interconfessionnelle sur les forêts tropicales voit le jour en RDC

La Commission Épiscopale pour les Ressources Naturelles, (CERN) et la Commission Épiscopale Caritas Congo Développement ont activement participé à la journée d’informations organisée ce mercredi 30 mai 2018 pour la mise sur pied de la structure dénommée « Initiative Interconfessionnelle pour la forêt tropicale » ou « Interfaith Rainforest Initiative » sur le plan international.

Les représentants et responsables de différentes confessions religieuses de la République Démocratique du Congo ont échangé, dans la salle du Conseil de la Cathédrale du Centenaire protestant à Kinshasa, en vue de se mobiliser comme leaders religieux face au danger qui guette l’environnement, précisément aux multiples défis de protection des forêts tropicales.

« Les forêts tropicales de la terre représentent un don irremplaçable. Elles favorisent une biodiversité sans limites et un climat équilibré, tout en soutenant les cultures et les communautés autochtones qui y vivent. Elles sont à l’origine des pluies et de l’air qui rafraîchissent la terre. Elles sont majestueuses et indispensables à toute forme de vie. », a rappelé dans son mot d’ouverture le Président national de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), le pasteur André Bokondoa-Bo-Likabe.

En outre, le numéro 1 de l’ECC a souligné que les communautés de foi sont devenues des véritables acteurs de mouvement de la société civile et représentent les fidèles de leurs confessions dans toutes les provinces du pays. A en croire le pasteur André Bokondoa, chacune des confessions ne manque pas d’actions en  faveur de la protection des forêts. « Les enjeux et défis de la protection des forêts tropicales nous motivent tous d’aller de l’avant, au-delà des limites actuelles de nos actions respectives. », a-t-il relevé avant d’émettre le souhait d’une réflexion approfondie pour un cadre qui permettra à tous d’agir ensemble.

De son côté, le pasteur Léon Lepamabila a livré des informations sur l’Initiative Inter-religieuse pour la protection des forêts tropicales ainsi que ses objectifs. Ces derniers sont entre autres : – Parvenir à un consensus, – Exercer un plaidoyer, – Faciliter l’apprentissage, – Mobiliser l’engagement, – Inspirer à l’action, – Alerter l’opinion publique, – Influencer les politiques et – Mettre en place de nouvelles coalitions.

Pour sa part, le Secrétaire Exécutif de la Commission Épiscopale pour les Ressources naturelles, (CERN), Henry Muhiya a, après la projection d’un documentaire sur les méfaits du changement climatique dans le monde et les défis à relever, posé 3 questions principales aux participants à savoir : – Comment prenez-vous en compte les questions des forets dans votre structure ? – Que pouvons-nous faire ensemble ? et – Comment procéder pour une action commune ?

Les représentants des confessions religieuses, des peuples autochtones pygmées et des autres organisations y ont répondu chacun suivant l’expérience de son Église ou de sa structure dans le domaine de la protection des forêts.  D’après le deuxième secrétaire exécutif de la Caritas Congo, Thaddée Barega, cette initiative rencontre la vision de l’Eglise catholique tombe à point nommé et concrétise le souhait toujours émis de travailler en synergie pour une action commune plus efficace. Idée également saluée par les représentants des peuples autochtones pygmées qui se disent souvent victimes de la déforestation et lésés dans leurs droits, la forêt étant leur milieu naturel, selon le pasteur Jean Mpia Bikopo.

L’initiative multi-religieuse vise à attirer l’attention morale et l’engagement spirituel dans l’optique de mettre un terme à la déforestation et de protéger les forêts tropicales de la planète et spécialement la forêt du Bassin du Congo. Cette initiative a été lancée en juin 2017 à Oslo en Norvège lors d’une rencontre ayant réuni les chefs religieux du monde, les représentants des populations autochtones, des gouvernements et de la société civile, des experts d’universités, etc. Une rencontre qu’avaient initiée le PNUD et le gouvernement de la Norvège. Les délégués de la RDC avaient pris part à cette réunion pour le compte de la forêt du Bassin du Congo, deuxième poumon du monde.

Dans la « Déclaration des Participants à la réunion inaugurale de l’initiative interreligieuse pour la forêt tropicale » issue de cette rencontre, il a été mentionné l’importance des forêts tropicales pour le monde, de la dégradation de cette forêt pour multiples raisons causée par les humains, réduisant ainsi la protection de notre planète contre les changements climatiques. D’où la nécessité d’une action commune impliquant tout le monde.

En RDC, cette journée d’informations a été organisée par l’Eglise du Christ au Congo, (ECC) et deux commissions de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, (CENCO), en l’occurrence : la Commission Épiscopale pour les Ressources Naturelles, (CERN) et la Commission Épiscopale Caritas Congo Développement afin d’informer le public de l’Initiative Interconfessionnelle sur les forêts tropicales.

 

CECOS- CENCO

CECOS- CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *