La CENCO au conseil de sécurité des Nations Unies
20 mars 2018
CECOS - CENCO (34 articles)
0 comments
Share

La CENCO au conseil de sécurité des Nations Unies

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:"Calibri","sans-serif";
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family:"Times New Roman";
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Une délégation de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO)  a été reçue par le conseil de sécurité des Nations Unies le lundi 19 mars 2018 pour présenter la situation sécuritaire et humanitaire qui prévaut dans certains territoires de la RD Congo.

Dans l’exposé lu par monsieur l’abbé Nshole au nom de la CENCO, trois points essentiels ont été développés ; il s’agit de la situation humanitaire et sécuritaire en RD Congo, les causes du drame, ainsi que les attentes du peuple congolais.

Concernant le territoire d’Ituri, la situation est caractérisée par la violence, ainsi que la dégradation de la situation humanitaire. En effet, depuis le 17 décembre  2017, l’on assiste à une escalade de la violence en ituri et sur plusieurs territoires voisins.  La communauté Hema est ciblée, mais on ne connait pas l’identité et les motivations des assaillants. A l’heure qu’il est, on enregistre plus d’une centaine de morts et environs 330. 000 déplacés. Il y a pour ainsi dire une urgence humanitaire dans ce territoire.

Parlant de la situation dans le Grand  Kasaï, les évêques ont souligné les conséquences des affrontements ayant opposé les milices du Chef traditionnel kamuina Nsapu aux forces de l’ordre, obligeant plus d’un million de personnes, dont beaucoup d’enfants,  à fuir loin de leurs villages pour chercher refuge. Dans le Tanganyika, le conflit intercommunautaire entre les pygmées et les bantous dans le territoire de Manono et de Kabalo a occasionné environs 200 000 déplacés.

La CENCO souligne également les attaques de ADF (Allied Democratic Forces) dans le Nord Kivu, notamment dans le territoire de Béni. Dans le Sud Kivu, les milices de Raiya Mutomboki sèment la terreur. Les affrontements entre ce groupe et les FARDC poussent la population à se réfugier à Shabunda.

Dans la province de l’Equateur, on signale la présence des réfugiés centrafricains au nord ouest.

De nos jours, la RD Congo compte 4. 49 millions des déplacés internes selon les statistiques publiés fin décembre 2017.

Au regard de la situation dramatique dans laquelle vivent certains compatriotes, la CENCO demande à l’ONU de s’impliquer davantage afin d’accompagner la RD Congo dans l’organisation des élections crédibles et transparentes. Elle pense que la mise en œuvre des dispositions de l’Accord de la Saint Sylvestre et le respect des dates clés du calendrier électoral  sont des préalables nécessaires à la tenue des élections en Rd Congo.

La CENCO attire l’attention de l’ONU sur la nécessité d’une aide humanitaire d’urgence pour venir en aide aux populations déplacées, ainsi qu’aux victimes de l’insécurité qui sévit dans plusieurs territoires de la RD Congo.

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *