19 janvier 2018
CECOS - CENCO (112 articles)
0 comments
Share

L’ACEAC  exprime sa solidarité avec l’épiscopat congolais engagé pour un Etat de droit en RDC

La situation socio-pastorale de la RDC, du Burundi et du Rwanda était un des points à l’ordre du jour de la réunion statutaire des évêques, membres de l’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale, ACAEC. Du 09 au 13 janvier 2018, les membres du Comité Permanent de l’ACEAC se sont  retrouvés au grand séminaire Saint Jean-Paul II à Gitega au Burundi.

D’après un communiqué presse publié à l’issue de cette rencontre, ils ont aussi échangé sur l’appropriation de la déclaration de Dakar sur le rôle des Evêques dans l’organisation du service de la charité en Afrique et la restructuration du Dicastère pour le service de Développement Humain Intégral ; l’attention aux problèmes des migrations et des réfugiés ; l’intégration de l’enseignement social de l’Église dans la formation sacerdotale et religieuse et l’état des lieux sur le lancement des programmes de l’Institut Supérieur de Paix et de Réconciliation, ISPR.

Concernant la situation socio-pastorale dans les trois pays de l’ACEAC, les évêques, membres du Comité Permanent  ont relevé les efforts de chaque conférence épiscopale dans la recherche de la paix et la réconciliation, et ont souligné que le chemin reste encore long.  Les prélats se sont engagés à poursuivre leur mission prophétique et à rester plus proches de la population surtout  de tous ceux qui sont victimes des situations sociopolitiques injustes, indique le communiqué.

Sur cette lancée,  les évêques membres de l’ACEAC ont exprimé leur solidarité avec l’épiscopat congolais dans son engagement pour l’avènement d’un Etat de droit en RD Congo et leur compassion à l’égard des victimes de récentes violences perpétrées contre les fidèles catholiques jusque dans les lieux de culte.  Ils on invité tous les acteurs politiques et sociaux au respect des aspirations du peuple et de la liberté religieuse.

En outre, le même communiqué précise que les membres du Comité Permanent ont réitéré leur engagement à s’impliquer davantage dans le service de la charité et à développer une véritable synergie d’actions au niveau de la sous-région, des conférences épiscopales et des diocèses, en vue d’une communion ecclésiale productive au service de la promotion humaine intégrale.

Aussi, les évêques ont-ils salué la présence à ces assises de M. l’Abbé Lambert Tonamou, Coordinateur régional de la Section  « Migrants et Refugiés» pour l’Afrique du Dicastère pour le service du Développement Humain Intégral. Ils ont constaté avec amertume le nombre croissant des réfugiés dans la sous-région et déploré leurs très difficiles conditions de vie. Les évêques ont opté de continuer à échanger, au niveau des conférences épiscopales, sur les 20 points d’actions proposées par le Saint-Père afin de répondre à la question des réfugiés et migrants.  Ils ont ensuite effectué une visite au camp des réfugiés de Bwagiriza dans le diocèse de Ruyigi pour manifester leur sollicitude pastorale envers eux. A leur tour, les réfugiés  réconfortés ont demandé aux évêques de s’impliquer intensément avec les autorités politiques et les organisations internationales pour faire advenir une paix durable dans la sous-région des Grands Lacs.

Sous le chapitre de l’Enseignement social de l’Eglise, les évêques ont décidé d’initier la formation permanente des enseignants de la Doctrine  sociale de l’Eglise dans les maisons de formation en intégrant de nouveaux éléments. Ils se sont, par ailleurs, réjouis de l’ouverture de l’Institut Supérieur de la Paix et la Réconciliation, ISPR, et ont mis en place un Conseil d’Administration indispensable à sa bonne marche.

Onésime MUKANDILA

 

 

 

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *