Le Cardinal Monsengwo a nommé l’Abbé André Bakula, vicaire judiciaire de l’archidiocèse de Kinshasa
19 avril 2018
CECOS- CENCO (256 articles)
0 comments
Share

Le Cardinal Monsengwo a nommé l’Abbé André Bakula, vicaire judiciaire de l’archidiocèse de Kinshasa

Le nouveau vicaire judiciaire de l’Archidiocèse de Kinshasa est l’Abbé André Bakula. Il a été nommé le 9 avril 2018, par Laurent Cardinal Monsengwo Pasinya, l’archevêque métropolitain, en remplacement, à cette charge, de Monseigneur Donatien Bafwidinsoni, ancien évêque auxiliaire de Kinshasa devenu évêque diocésain d’Inongo depuis le 31 mars 2018.

Que retenir de l’heureux promu ?

Prêtre de l’Archidiocèse de Kinshasa où il est né à Kinshasa le 20 mai 1974 et ordonné en 2006  par le Cardinal Fréderic ETSOU, l’Abbé André BAKULA est professeur de Droit Canonique dans de grands séminaires et des différentes institutions religieuses de la place. Le nouveau vicaire judiciaire fut en 2017, Curé de la paroisse Saint Marc et Directeur Général de la Radio-télé Catholique Elykia de Kinshasa, après qu’il a été  Vicaire à la Paroisse Saint Michel de Bandalungwa et Aumônier diocésain de Saint Michel en 2016.

De retour au pays en 2015, l’ancien étudiant à Urbaniana Universita à Rome en Droit Canonique , de 2011 à 2014, a travaillé dans des différents services : commission des biens ecclésiastiques et patrimoines, chargé de la discipline des sacrements et sacramentaux, Auditeur général diocésain, Directeur financier de la Radio-Télé Catholique Elykia et vicaire dominical  à la paroisse Saint Joseph de Matonge.

 Aussi l’Abbé André BAKULA a-t-il été intendant du Cardinal, vice-recteur du sanctuaire Notre Dame de Paix, responsable de la prise en charge des séminaires et Auditeur diocésain adjoint des écoles privées paroissiales de 2007 à 2011.

 Sachez en outre que l’heureux promu est originaire de la paroisse Sainte Marie Madeleine dans la commune de Matete à Kinshasa. Après ses humanités littéraires, il fut admis au Séminaire Propédeutique Cardinal Malula en 1995. Une année après, il s’est retrouvé au Grand Séminaire de Philosophie Saint André Kaggwa. Trois années de philosophie passées, il est reçu en théologie en 1999 au Grand Séminaire de Théologie Saint Jean XXIII d’où il sort en 2003 pour être envoyé comme stagiaire à Sainte Lucie de Mpasa. C’est là qu’il devint diacre et prêtre vicaire de ladite paroisse.

Retenons que le vicaire judiciaire dispose d’un pouvoir ordinaire et est juge ecclésiastique exerçant ses fonctions au nom de l’évêque diocésain (Can 1420 §1). Le vicaire judiciaire constitue un seul et même tribunal avec l’Evêque, mais il ne peut juger des causes que l’Evêque s’est réservées (Can 1420 §2). Le pouvoir (législatif, exécutif et judiciaire) d’un évêque diocésain s’exerce par lui-même. Toutefois, il peut le déléguer à ceux sur qui il a jeté son dévolu, à l’exception du pouvoir législatif. C’est ainsi qu’il exerce par lui-même le pouvoir exécutif ou par les vicaires généraux ou encore par les vicaires épiscopaux ; et il exerce le pouvoir judiciaire par lui-même ou par le vicaire judiciaire et les juges selon le droit (Can 391 § 2). Il est donc évident que le vicariat judiciaire est une lourde responsabilité au sein de l’Eglise et n’est échue qu’à un prêtre ayant un doctorat ou au moins une licence en droit canon.

CECOS- CENCO

CECOS- CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *