Le CLC rend hommage à la CENCO pour son engagement sans faille dans la promotion des valeurs républicaines
30 janvier 2019
CECOS- CENCO (214 articles)
0 comments
Share

Le CLC rend hommage à la CENCO pour son engagement sans faille dans la promotion des valeurs républicaines

Le Comité Laïc de Coordination (CLC) auteur des manifestations pacifiques à la fin 2017 et début 2018 pour revendiquer  des élections libres, transparentes, crédibles et consensuelles, a organisé une messe d’action de grâce le mardi 29 janvier 2019 à la Paroisse Saint Joseph de Matonge.

Cette messe a été dite par le vicaire général de l’archidiocèse de Kinshasa, Mgr Eduard Kisonga en présence des familles des victimes, des membres du CLC et plusieurs autres couches sociales éprises de paix.

« Au bout de treize mois de ce parcours, nous ne pouvions que rendre grâce à Dieu, mais aussi nous acquitter de notre dette de reconnaissance envers vous tous. Merci à son Eminence le Cardinal Monsengwo, à son successeur, Monseigneur Fridolin Ambongo et à tous les Pères évêques de la CENCO, pour nous avoir fait confiance », a déclaré le Prof. Isidore Ndaywel, modérateur du CLC lors de son mot de circonstance.

Au demeurant, le modérateur du CLC  a fait savoir que c’était le lieu pour ce mouvement de laïc catholique de « rendre hommage à la CENCO pour son engagement sans failles dans la promotion des valeurs républicaines. Puisse-t-elle demeurer, au milieu de la Nation, la lumière qui brille, la voix qui crie dans le désert des incertitudes, le désert des malentendus, des intimidations, des intolérances, des intolérances, des trahisons voire le désert des insultes gratuites », a-t-il renchéri.

Par ailleurs, le CLC a reconnu que le meilleur acquis de ses actions a été et demeure l’éveil de la conscientisation populaire et la confirmation que le primat du souverain primaire n’est pas un simple slogan. « Au-delà de l’opacité à la base de la controverse sur l’absence de la vérité des urnes, les congolais ont au moins vécu l’expérience inédite de la passation de pouvoir entre un ancien et un nouveau président de la République ».

Enfin, ils ont émis quelques attentes à l’endroit du nouveau président de la République, Félix Tshisekedi dont l’instauration d’un véritable Etat de droit mais surtout la réorganisation de l’actuelle centrale électorale afin d’ « éviter que la population prenne définitivement acte de ce que élections signifieraient simples arrangements entre privilégiés et l’usine de fabrication de cette alchimie politique s’appellerait, par ironie, Commission électorale nationale indépendante », a conclu le CLC.

 

 

CECOS- CENCO

CECOS- CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *