Le message du pape François pour le carême 2018
20 février 2018
CECOS - CENCO (33 articles)
0 comments
Share

Le message du pape François pour le carême 2018

Le carême est une période de jeûne et d’abstinence de quarante jours instituée au IV e siècle par l’Eglise catholique. Il rappelle les quarante jours de jeûne que Jésus a passé au désert. L’Eglise est entrée en carême le 14 février 2018, le jour de mercredi des cendres et s’achèvera le Jeudi Saint, avant la célébration de la Cène du Seigneur. La Semaine Sainte, qui commence avec le dimanche des Rameaux 25 mars 2018, commémore la Cène, la Passion et la mort du Christ sur la Croix. Le Samedi Saint au soir et le dimanche de Pâques, le 1er avril 2018, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ.

Pour bien passer ce temps de pâques, le pape François a adressé un message à tous les chrétiens catholiques où il souligne que le temps de carême est un temps de conversion, qui « nous offre la possibilité de revenir au Seigneur de tout notre cœur et par toute notre vie ».

Partant d’un extrait tiré de l’évangile selon Saint Matthieu : « A cause de l’ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira » (Mt 24, 12), le Pape François nous invite à ne pas nous laisser manipuler par des faux prophètes : « face à des évènements douloureux, certains faux prophètes tromperont beaucoup de personnes, presqu’au point d’éteindre dans les cœurs la charité qui est le centre de tout l’Évangile ». Ces faux prophètes sont « comme des « charmeurs de serpents », c’est-à-dire qu’ils utilisent les émotions humaines pour réduire les personnes en esclavage et les mener à leur gré ». « Combien d’hommes et de femmes, dit-il, vivent comme charmés par l’illusion de l’argent, qui en réalité les rend esclaves du profit ou d’intérêts mesquins !

« D’autres faux prophètes sont ces « charlatans » qui offrent des solutions simples et immédiates aux souffrances, des remèdes qui se révèlent cependant totalement inefficaces ». « Ces escrocs, qui offrent des choses sans valeur, privent par contre de ce qui est le plus précieux : la dignité, la liberté et la capacité d’aimer ».

Face aux propositions des faux prophètes, le pape François nous appelle au discernement. « Il faut apprendre, dit-il, à ne pas en rester à l’immédiat, à la superficialité, mais à reconnaître ce qui laisse en nous une trace bonne et plus durable, parce que venant de Dieu et servant vraiment à notre bien ».

En effet, « ce qui éteint la charité, c’est avant tout l’avidité de l’argent, « la racine de tous les maux » (1Tm 6, 10) ; elle est suivie du refus de Dieu, et donc du refus de trouver en lui notre consolation, préférant notre désolation au réconfort de sa Parole et de ses Sacrements ».

Parmi les solutions envisagées par le pape François pour sortir de la tiédeur, il cite entre autres : la prière, l’aumône et le jeûne. « En consacrant plus de temps à la prière, nous permettons à notre cœur de découvrir les mensonges secrets par lesquels nous nous trompons nous-mêmes, afin de rechercher enfin la consolation en Dieu. Il est notre Père et il veut nous donner la vie ».

« Le jeûne réduit la force de notre violence, il nous désarme et devient une grande occasion de croissance. D’une part, il nous permet d’expérimenter ce qu’éprouvent tous ceux qui manquent même du strict nécessaire et connaissent les affres quotidiennes de la faim ; d’autre part, il représente la condition de notre âme, affamée de bonté et assoiffée de la vie de Dieu. Le jeûne nous réveille, nous rend plus attentifs à Dieu et au prochain, il réveille la volonté d’obéir à Dieu, qui seul rassasie notre faim ».

 

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *