Le père Sébastien Yebo relâché le soir du jour de son enlèvement
5 février 2018
CECOS - CENCO (112 articles)
0 comments
Share

Le père Sébastien Yebo relâché le soir du jour de son enlèvement

Le père curé de la paroisse Saint Robert dans la commune de la Nsele, dans l’Est de Kinshasa, a été libéré le soir du samedi 3 février 2018. La relaxe du père Sébastien Yebo est intervenue plusieurs heures après avoir été enlevé dans la matinée du même jour à l’issue de la messe.

A en croire un témoin, des agents des services de renseignements militaires avaient contraint le prêtre à monter à bord d’un véhicule. Une information qui a suscité une vive inquiétude dans un contexte particulièrement tendu entre le gouvernement et l’Église Catholique de la République Démocratique du Congo.

Du coté de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, CENCO, la réaction ne s’est pas fait attendre : « Nous condamnons et dénonçons l’acharnement à l’endroit des prêtres, religieux et religieuses, dont certains sont molestés, battus ou arrêtés sans motifs valables. Nous demandons aux autorités de protéger les agents des organisations religieuses » a déclaré le secrétaire de la commission épiscopale des communications sociales, l’Abbé Jean-Marie Bomengola. Il a rappelé que l’Eglise ne milite pas contre des individus mais défend des valeurs que partage toute la communauté nationale.

Le 24 janvier dernier, à l’issue de l’audience générale, le Pape François avait à nouveau lancé un appel «pour que tout le monde s’engage à éviter toute forme de violence» en RDC, évoquant des événements «préoccupants». Le Saint-Père avait alors rappelé que l’Église ne voulait rien d’autre que «contribuer à la paix et au bien commun de la société». En outre, le dimanche 4 février 2018, le Successeur de Saint Pierre a, lors de la prière de l’Angélus, annoncé l’organisation, le vendredi 23 février, d’une journée de jeûne et de prière, en faveur des populations de la RDC et du Soudan du Sud.

En effet, depuis le 31 décembre 2017, des marches pacifiques sont organisées par le Comité Laïc de Coordination, CLC, en vue de la mise en application intégrale, effective  et de bonne foi de l’Accord de la Saint-Sylvestre et contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila dont le dernier mandat constitutionnel est arrivé à échéance en décembre 2016. Ces manifestations pourtant pacifiques sont réprimées violemment par les forces de l’ordre qui jettent des bombes lacrymogènes, violent les lieux de culte, empêchent certains de prier  et tirent à balles réelles ou en caoutchouc tuant des manifestants qui marchent en chantant et priant munis des bibles, chapelets et crucifix.

 

 

 

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *