LES VŒUX TEMPORAIRES DES SŒURS JOCELINE ET JUSTINE A FLORENCE
16 avril 2018
CECOS - CENCO (186 articles)
0 comments
Share

LES VŒUX TEMPORAIRES DES SŒURS JOCELINE ET JUSTINE A FLORENCE

Les sœurs Jocelyne et Justine à Florence

Le dimanche le 15 Avril à Florence (Italie), l’église de la maison mère des filles pauvres de saint Joseph Calasanz était pleine de monde pour la profession temporaire des sœurs Joceline Abompwa Monkango et Justine Ayembela Nganga, toutes deux originaires du diocèse d’Inongo où cette Congrégation a ouvert, il y a quelques années, une maison.

Fondée à Florence  par Marie Anne Donati (1848-1925) en religion Célestine de la Mère de Dieu, sous la direction de Celestino Zini, les sœurs s’occupent de l’éducation des enfants, en particulier des pauvres, des abandonnés et des enfants de prisonniers

Les deux religieuses avaient commencé leur formation initiale à Inongo même sous la direction de la sœur Francine Massa. Puis elles sont venues à Florence pour le noviciat comme le stipule la constitution de la Congrégation. Enfin hier, elles ont émis les vœux temporaires. La sœur Joceline est originaire de la paroisse Marie Reine de Kutu tandis que Justine est de Ste Croix Bokoro.

La mère générale, qui plus d’une fois a été à Inongo, a accueilli les vœux de ces jeunes sœurs en présence de son conseil, de la maîtresse des novices et des sœurs de la congrégation.

La messe fut présidée par le père Gervais Bakerethi, Augustinien de l’Assomption qui rend service dans une paroisse de Florence et fréquente la communauté pour les messes ou récollections. A l’autel, il y avait 10 prêtres dont 9 originaires de la République Démocratique du Congo. De ces 9 prêtres Congolais, 5 étaient du diocèse d’Inongo (les abbés Joseph Nduita, Jean Willy Bomoi, Henri Godé MbawMbaw, Didier Epambale et Théo Bola), tous venus de Rome pour prier et soutenir ces jeunes sœurs

Les sœurs ont émis les vœux d’obéissance, de pauvreté et de chasteté et ont promis de vivre selon l’esprit de la congrégation.

La mère générale n’a pas caché son émotion et sa joie de voir ces deux jeunes sœurs émettre des vœux loin de leur terre natale malgré le programme initial qui prévoyait les vœux à Inongo.

Pendant la prière universelle, tous ont prié pour la terre d’origine de sœurs Joceline et Justine. Ils ont invoqué la paix pour ce pays riche devenu aux yeux du monde une vallée des larmes.

A la fin de la messe, après le remerciement de la mère générale, les deux sœurs qui parlent parfaitement l’italien ont pris, tour à tour, la parole pour exprimer leur gratitude à Dieu, à la mère générale et à toute la famille religieuse, à leurs parents dans le très lointain Congo et à toute l’assemblé

Nous ne pouvons que souhaiter à ces deux sœurs de mener une bonne vie religieuse dans la confiance au Seigneur qui ne déçoit pas.

Source : Diocèse d’Inongo

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *