Message de l’Assemblée Episcopale Provinciale de Kananga à l’Eglise et à la population du Grand Kasayi
28 janvier 2019
CECOS - CENCO (229 articles)
0 comments
Share

Message de l’Assemblée Episcopale Provinciale de Kananga à l’Eglise et à la population du Grand Kasayi

« Allons, marchons à la lumière du seigneur » Is. 2,5)
Message des Evêques membres de l’ASSEPKA à l’Eglise et à la population
du Grand Kasayi

Frères et Sœurs bien-aimés,

Salutations et Actions de grâce

  1.     A l’issue de notre Session extraordinaire tenue à Kananga, du 25 au
    26 janvier 2019, nous, Archevêque, Evêques et Administrateur
    diocésain, membres de l’ASSEPKA, vous saluons dans le Seigneur et
    souhaitons que la paix de Dieu le Père, l’amour de Jésus-Christ le
    Sauveur et la sagesse du Saint Esprit Consolateur soient toujours avec
    vous (cf. 2Co 13,14!)
    2.       Avec vous, nous rendons grâce à Dieu pour les temps nouveaux qui
    s’ouvrent dans l’histoire de notre pays à la suite des élections du 30
    décembre 2018. Nous le remercions pour la paix qui règne dans notre
    région et dans l’ensemble du Congo. Nous le remercions aussi pour la
    première alternance au sommet de l’Etat par la voie des urnes ! Et
    nous saluons tous les artisans de ces temps nouveaux. Leur combat,
    leurs sacrifices et leur volonté politique ont rendu possible cette
    passation pacifique de pouvoir.
    3. De manière particulière, nous bénissons Dieu pour le nouveau
    président de notre pays, Monsieur Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.
    Son élévation à la magistrature suprême est aussi le couronnement du
    long combat politique de Monsieur Etienne Tshisekedi wa Mulumba, l’un
    de ces grands hommes politiques congolais dont le patriotisme marquera
    l’histoire de notre pays. Son avènement se veut une étape dans la
    réalisation du rêve de démocratie et de progrès social de tout le
    peuple congolais.

Défis des temps
politiques actuels

  1. Le temps politiques actuels, préparés et salués avec joie par la
    majorité des Congolais, nous donnent des motifs de joie et d’action de
    grâce. Ils nous imposent également des défis à relever pour marquer le
    début d’une nouvelle histoire nationale et l’avènement effectif de
    l’Etat de droit ; notamment : le respect des libertés fondamentales
    des citoyens et des communautés, la démocratie et la bonne
    gouvernance, la liberté d’opinions et la défense de nos valeurs
    culturelles, l’intégrité du territoire national et la fin de la guerre
    des minerais, la reconquête de la souveraineté nationale et du respect
    dans le concert des nations, la gestion responsable et transparente
    des richesses du pays, la création des infrastructures de base et la
    protection de l’environnement, la promotion de l’agriculture et de
    l’industrie, la professionnalisation et la conversion républicaine de
    l’armée, de la  police et des services de sécurité, l’assainissement
    de la justice et des services publics, la sécurité juridique et
    l’amélioration du climat des affaires, la gratuité de l’enseignement
    primaire et secondaire obligatoire, l’accès universel aux soins de
    santé primaire.
    5. Nous désirons tous un Congo nouveau, une national dans laquelle
    naître, vivre et mourir seront une bénédiction. Et ce, Congo nouveau
    ne sera pas un miracle, mais l’œuvre de nous tous. C’est pourquoi,
    seul ou à travers la société civile, chaque congolais doit s’en sentir
    gardien et artisan, par sa participation responsable à la vie de la
    nation et par son contrôle citoyen des activités politiques depuis la
    base. Après des dizaines d’années de lutte pour l’avènement d’un Etat
    de droit, c’est une opportunité unique que nous offre cette première
    alternance pacifique et démocratique au sommet de l’Etat. Ne laissons
    pas passer cette occasion, mais que chacun entre dans une nouvelle
    culture politique. Notre génération a le droit d’écrire enfin une
    nouvelle page de l’histoire du Congo et d’en faire, selon le vœu cher
    à Patrice Emery Lumumba, le centre de rayonnement de l’Afrique tout
    entière.
    6. Cependant, si la contribution de chaque congolais est
    indispensable, le leadership de nos hommes politiques sera
    déterminant, en vertu même de leur mandat social de servir notre pays,
    de protéger les intérêts de tous, d’asseoir les conditions d’un avenir
    digne et juste, dans le respect fondamental de la vie, de la liberté
    et de la dignité des personnes, exerçant la politique comme une forme
    éminente de la charité sociale. C’est pourquoi, pour changer notre
    longue histoire de souffrance, le Congo a besoin d’hommes politique
    vertueux, qui vivent les béatitudes du politique proposées par le
    Cardinal Vietnamien François-Xavier Nguyen Van Thuyen :
    • Heureux le politicien qui a une haute idée et une profonde
    conscience de son rôle..
    • Heureux le politicien dont la personne reflète la crédibilité.
    • Heureux le politicien qui travaille pour le bien commun et non pour
    son propre intérêt
    • Heureux le politicien qui reste fidèlement cohérent
    • Heureux le politicien qui réalise l’unité.
    • Heureux le politicien qui s’engage dans la réalisation du changement radical
    • Heureux le politicien qui sait écouter..
    • Heureux le politicien qui n’a pas peur »

La mission de l’Eglise pour un Congo nouveau,
7. Dans ce Congo nouveau, l’Eglise ne sera jamais ni distraite ni
partisane. Conduite par le Saint-Esprit, elle doit demeurer une mère
pleine de sollicitude pour tous et chacun de ses fils, surtout pour
les plus pauvres et les plus faibles. Epouse du Christ, elle doit être
cette montagne de la maison du Seigneur, établie en tête de toutes les
montagnes et vers laquelle les peuples affluent pour apprendre les
voies du Seigneurt suivre ses sentiers, faire de leurs épées des
serpes, apprendre à faire la paix et à marcher dans la lumière du
Seigneur (Ct: Is 2,2-5). Oui, le Congo nouveau sera seulement l’oeuvre
des citoyens et des citoyennes qui marchent dans la lumière du
Seigneur. Or, l’une des conditions fondamentales de cette lumière
divine est l’amour fraternel : «Celui qui aime Son frère demeure dans
la lumière et il n’y a en lui aucune occasion de chute Mais celui qui
hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, il
ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux» (l Jn
2,10-11).
8. Faut-il le rappeler ? La contribution de l’Eglise catholique dans
la vie du Congo a été précieuse, et elle continuera à l’être, pour la
plus grande gloire de Dieu et pour le salut intégral de l’homme.
Fidèle à sa mission prophétique, elle sera d’abord un instrument de la
paix du Seigneur entre les Congolais et les Congolaises. Ce faisant,
notre souhait est de voir se réaliser le rêve d’une vraie
réconciliation nationale, dans le respect des victimes et l’équité. En
ces temps nouveaux que vit notre pays, l’Eglise demeurera une mère qui
rassemble ses enfants, qui les instruit et qui les fait marcher dans
la fraternité, dans la paix et dans la lumière du Seigneur.

Vœux pour le Grand Kasayi
9. Comme nous l’avons souligné dans plusieurs de nos messages, nous
rappelons aux nouveaux élus du Grand Kasayi et aux animateurs des
institutions qu’ils mettront bientôt en marche que les violences que
notre région a connues sont le fait des frustrations et du désespoir,
fruit de la mauvaise gouvernance et de la marginalisation du Grand
Kasayi, l’une des régions dont le développement a peu préoccupé l’Etat
congolais depuis l’indépendance. Nous sommes une région enclavée, sans
investissements publics ou étrangers depuis la fin de la colonisation,
dépourvus de services et d’infrastructures de base, avec le coût de
vie le plus élevé et une pression fiscale inadaptée… Et, pour faire
face à cette situation d’extrême pauvreté, des milliers de familles
ont plutôt pris la route périlleuse de l’émigration vers d’autres
provinces du Congo ou des pays voisins où, si elles échappent aux
accidents de circulation, ne reçoivent pas toujours un accueil
bienveillant. ainsi qu’en témoignent les dernières expulsions
d’Angola.
10.     Nous constatons la volonté de paix manifestée par les partisans de
Kamwina-Nsapu depuis la proclamation des résultats des élections du 30
décembre 2018. De nos différents villages; des milliers de jeunes ne
cessent d’affluer vers la ville de Kananga, pour déposer leurs armes.
Nous avons là des frères et soeurs, dont des mineurs, qui ont connu la
banalisation de la violence et de la méchanceté. Nous devons tous nous
mobilise pour  leur assurer une prise en charge matérielle,
psychologique et spirituelle en vue de leur réinsertion sociale.
11.     11. Les temps politiques qui commencent sont donc une opportunité
pour le Congo et pour le Grand Kasayi. Pour ce faire, notre région a
besoin d’hommes et de femmes épris de justice et qui travaillent aux
solutions efficaces des problèmes qui hypothèquent la vie de leurs
compatriotes. Tant au niveau de la nation qu’à celui de nos cinq
provinces du Grand Kasayi, nous souhaitons que nos représentants aient
une haute conscience de leur mission politique et soient des
véritables serviteurs de leurs frères et sœurs. Nous n’accepterons
pas que ceux qui ont bénéficié de notre confiance par les urnes, se
convertissent en bourreaux de leurs concitoyens. Dans le nouveau
Congo, nous voulons que nos représentants soient parmi les meilleurs
serviteurs de l’Etat, en évitant les vices de la politique dénoncés
par le Pape François: «la corruption •sous ses multiples formes
d’appropriation indue des biens publics Ou d’instrumentalisation des
personnes-, la négation du droit; le non respect des règles
communautaires, l’enrichissement illégal, la justification du pouvoir
par la force ou par le prétexte arbitraire de la ‘raison d’Etat’, la
tendance à s’accrocher au pouvoir;» la xénophobie et le racisme, le
refus de prendre soin de la terre, l’exploitation illimitée des
ressources  naturelles en raison du profit immédiat, le mépris de ceux
qui ont été condamnés à l’exil »
12.« Allons, marchons à la lumière du Seigneur}) (ls 2,5). Nous
faisons nôtres ces paroles du Prophète lsaïe et nous les adressons à
la population du Grand Kasayi. Les temps nouveaux qui commencent ne
sont pas synonymes de la vengeance! mais un temps de justice, de
pardon ct de réconciliation, sans lesquels nous ne parviendrons jamais
à un monde meilleur. Comme le disait Patrice Emery Lumumba, nous
devons «oublier les querelles tribales qui nous épuisent»’. Convaincus
que seules la paix et l’unité favorisent le développement durable et
l’indépendance effective de notre pays, nous ne bâtirons pas le Congo
nouveau dans]a discrimination et dans la haine, mais dans l’amour et
dans l’acceptation fraternelle des différences et des diversités qui
nous enrichissent. Pour cela, il nous faut dépasser nos conflits et
travailler dans l’unité pour redonner à notre région la place qui lui
revient dans l’histoire de notre pays. La joie de voir l’un de nos
fils élevé à la magistrature suprême ne doit pas nous faire oublier
l’obligation de prêcher par l’exemple et de travailler pour
l’avènement d’un Etat de droit, prêts à nous opposer, sans parti-pris,
à toute violation de la démocratie. En tout, donnons toujours la
chance à la justice, à la vérité, à la réconciliation et à la paix.
13.     Soutenus par la prière de la Vierge Marie Notre Dame du Kasayi, à
qui nous confions notre pays, son nouveau président et tous nos
dirigeants. renonçons aux vices qui détruisent le Congo, levons nos
fronts longtemps courbés et marchons dans la lumière du Seigneur pour
bâtir un Congo plus beau qu’avant. Avec tout l’amour paternel que nous
avons pour chacun de vous, nous vous accordons notre bénédiction
apostolique.
Donné à Kananga, le 26 janvier 2019
01. Marcel Madila Archevêque de Kananga
02. Nicolas Djomo, Evêque de Tshumbe
03. E. Bernard Kasanda, Evêque de Mbuji-Mayi
04. Pierre-Célestin Tshitoka, Evêque de Lwebo
05. Félicien Mwa,ama, Evêque de Lwiza
06. Emery Kibal, Evêque de Kole
07. Oscar Nkolo, Evêque de Mweka
08. Richard Kitenge, Admin. de Kabinda

 

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *