Messe de clôture de l’Assemblée Plénière de la CENCO : Les évêques ont prié pour les morts
21 juin 2019
CECOS- CENCO (307 articles)
0 comments
Share

Messe de clôture de l’Assemblée Plénière de la CENCO : Les évêques ont prié pour les morts

En marge de la fin des travaux de la 56ème Assemblée plénière ordinaire de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), les évêques ont dédié la messe de clôture de ce vendredi 21 juin 2019 à leurs pairs morts au cours de l’exercice de cette année, à l’instar de messeigneurs Joachim Mbadu, évêque émérite de Boma, Léonard Dhejju, évêque émérite de Bunia et Léon Kalenga, nonce apostolique en Argentine.

La célébration eucharistique a été concélébrée par leurs excellences, Daniel Nlandu et Félicien Mwanama, respectivement évêques de Matadi et de Luiza. Ci-dessous, le texte intégral de l’homélie de S.E. Mgr Daniel Nlandu, évêque de Matadi :

Eminence,

Excellences,

Messieurs les Abbés,

Révérends Pères,

Révérendes Sœurs,

Frères et Sœurs

A la fin de ces assises de la 56ème Assemblée plénière de la CENCO, nous ne pouvons que rendre grâce au Seigneur, car c’est sa bonté qui nous a donné d’accompagner son peuple tout au long de ces années en partageant ses joies et ses peines et en l’éclairant, jour après jour, de la lumière de l’Evangile.

Dans cette Eucharistie de clôture, nous venons déposer au pied de la croix de Jésus le travail que nous avons accompli durant ces jours. Nous sommes des serviteurs inutiles. Que le Seigneur lui-même puisse féconder, par sa puissance divine, l’œuvre de nos mains et de nos esprits afin qu’elle devienne source de paix et de joie pour son peuple.

Dans la première lecture de ce jour, tirée de la deuxième Lettre de Saint Paul aux Corinthiens, décrit les peines que l’Apôtre a endurées dans l’annonce de l’Evangile. Il a subi la bastonnade, il a fait la prison, il a échappé plusieurs fois au danger de mort, au danger de la mer etc.

L’annonce de l’Evangile comporte toujours des risques dans un monde où l’homme veut mener sa vie indépendamment de Dieu. Très souvent les chrétiens sont obligés de ramer à contre-courant parce qu’ils ne peuvent pas faire comme tout le monde. Et si Christ nous a prévenus : « Celui qui veut venir à ma suite, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive ».

Nous ne pouvons certes pas avec expérience exceptionnelle de Paul qui est un véritable héros de la mission. Mais chacun de nous, à un moment ou un autre de son ministère, a eu à ressentir la lourde charge de la mission pastorale. C’est au Seigneur que nous devons la force qui nous a permis de tenir et de continuer, dans la fidélité, la mission qu’il nous a confiée tant au niveau de nos diocèses respectifs qu’au niveau du pays.

C’est à l’occasion de penser aux évêques, aux prêtres, religieuses et religieux ainsi qu’aux laïcs qui nous ont quittés dans l’exercice de la mission ecclésiale. Que le Seigneur, dans sa grande miséricorde, leur accorde la couronne de la victoire.

Dans l’Evangile de ce jour, le Seigneur dit : «Ne vous faites pas de trésors sur terre, là où les mites et les vers les dévorent, où les voleurs percent les murs pour voler. Mais faites-vous des trésors dans le ciel, là où il n’y a pas de mites ni de vers qui dévorent,  pas de voleurs qui percent les murs pour voler. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur ».

C’est le Christ qui est notre Trésor, et c’est en lui seul que nous mettons notre cœur. C’est sur lui seul que nous devons compter  pour l’accomplissement  de la mission du salut qu’il nous a confiée au milieu de son peuple. Les moyens financiers et matériels sont utiles certes, mais c’est le Christ seul qui fait croître  l’Eglise par sa présence mystique dans l’Eucharistie et les sacrements. C’est là le vrai trésor qui ne flétrit pas et qui renouvelle sans cesse l’humanité par le souffle vivifiant du Christ ressuscité.

Comme Louis de Gonzague dont l’Eglise  fait mémoire aujourd’hui lui qui a renoncé à la puissance du monde pour se consacrer pleinement à l’appel qu’il avait reçu du Seigneur, nous aussi, mettons notre espérance dans le Christ. Puisse le Seigneur, par l’intercession de saint Louis de Gonzague, nous accorder la grâce du renoncement et de l’abnégation Dont ce jeune a fait montre alors qu’il avait tout pour réussir sa vie à la manière du monde.

Offrons au Seigneur le travail du Secrétariat, des commissions épiscopales et de tous nos services, offrons au Seigneur tous les cadres et les travailleurs de cette institution centrale de notre Eglise. Les décisions prises et les instructions données sont autant de semences qui doivent porter des fruits avec la grâce de l’Esprit Saint.

La fin de ces assises correspond, pour chacun de nous, à un nouvel envoi en mission. Nourris par le Seigneur lui-même, réconfortés par la communion fraternelle et forts des informations reçues, nous devons repartir pour aller annoncer joyeusement la Bonne nouvelle et témoigner de l’espérance née de la résurrection de notre Seigneur. Quelles que soient les épreuves que nous traversons avec notre peuple, nous avons la certitude que nous ne sommes pas seuls. Le Seigneur est avec, Lui qui a vaincu la mort et qui est vivant à jamais.

Que la Vierge Marie, notre Mère, accompagne chacun de nous dans sa mission pastorale au service de l’Eglise, Amen !

 

Donnée à Kinshasa, le 21 juin 2019

Mgr Daniel Nlandu Mayi

Evêque de Matadi

 

 

CECOS- CENCO

CECOS- CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *