Mgr Dieudonné Uringi s’oppose à la manipulation des jeunes dans le conflit intercommunautaire à Djugu
12 février 2018
CECOS - CENCO (20 articles)
0 comments
Share

Mgr Dieudonné Uringi s’oppose à la manipulation des jeunes dans le conflit intercommunautaire à Djugu

L’évêque du diocèse de Bunia appelle les jeunes de Djugu à ne pas se laisser manipuler par « des mains noires » qui, selon lui, seraient derrière les conflits intercommunautaires entre les Hema et les Lendu. Dans son exhortation lors de la célébration eucharistique de ce dimanche 11 février 2018, Monseigneur Dieudonné Uringi a aussi invité les autorités du pays à protéger la population.

«A tous ces jeunes, qu’ils ne se laissent pas manipuler. Comment expliquer que ces jeunes utilisent des appareils Motorola. La base indique qu’ils reçoivent de l’argent de gauche à droite pour agir. Ce qu’il y a des manipulateurs quelque part», a lancé Mgr Uringi dans ses propos recueillis par Radio Okapi.

Depuis jeudi 08 février 2018, près de 2 000 déplacés en provenance de Djugu, dont plus de 1300 enfants, ont été accueillis à l’hôpital général de Bunia, rapportent plusieurs ONG locales. Ils fuient des conflits intercommunautaires qui ont déjà coûté la vie à eux personnes et occasionné l’incendie de plusieurs maisons des villageois.

Pour Mgr Dieudonné Uringi, le gouvernement central et le provincial sont tenus d’assumer leurs  fonctions régaliennes, celles de protéger les vies humaines qui restent sacrées. «La sacralité de la vie, nous devons la défendre jusqu’au bout. Que les gouvernants jouent leurs rôles de protecteur. Ils doivent tout faire pour voir comment arrêter l’hémorragie», a-t-il martelé.

Le pasteur du diocèse de Bunia a déploré que depuis le 2 février 2018 des violences sont enregistrées au quotidien dans le territoire de Djugu avec comme conséquences le déplacement de milliers de populations.

Le prélat exhorte toute la population de l’Ituri et du territoire de Djugu en particulier, de ne pas répondre à la violence par la violence pour éviter la généralisation de ces atrocités, au risque d’embraser la province. Il a, par ailleurs, convié toutes les couches de la population à se liguer pour mettre un terme à ces actes ignobles qui retardent le développement de cette nouvelle province.

Outre l’évêque de Bunia, les députés provinciaux de l’Ituri ont également aussi condamné les violences perpétrées en territoire de Djugu, qui sont «contraires aux aspirations des fils de l’Ituri qui ont réclamé cette province.», à les en croire. Dans leur message publié samedi 10 février 2018, ces élus ont affirmé que ce drame entravait le décollage de la province. Ils demandent aux auteurs de ces tueries et massacres de «cesser immédiatement» ces actes ignobles pour lesquels ils vont répondre devant les juges.

 

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *