Mgr Donatien Bafuidinsoni : « En ce dimanche des rameaux, nous communions à la joie du peuple de Dieu… »
6 avril 2020
CECOS - CENCO (317 articles)
0 comments
Share

Mgr Donatien Bafuidinsoni : « En ce dimanche des rameaux, nous communions à la joie du peuple de Dieu… »

DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION
Lectures :
Mt 21, 1-11 ; Is 50, 4-7 ; Ph 2, 6-11 ; Mt 26, 14 – 27, 66 l’évêque

1. Nous célébrons aujourd’hui le dimanche des rameaux. Avec les quatre lectures entendues, nous entrons dans la semaine sainte. Après 40 jours dédiés à la prière, au jeûne et au partage ou à la charité, nous commençons le temps fort du combat de Jésus qui le mènera jusqu’à la croix. Nous sommes invités à suivre Jésus sur son chemin de croix. En même temps, nous voulons refaire pour nous-mêmes le chemin de croix de Jésus, pour sentir en nous ce que Jésus a vécu et lui demander de nous accompagner dans notre chemin de croix.

2. Monté sur un âne, Jésus entre dans Jérusalem dans la gloire. Accueilli par une foule en liesse, chantant et brandissant des rameaux, certains vont jusqu’à étendre leurs manteaux sur le chemin pour que l’âne passe dessus, Jésus sera reconnu comme prophète et fils de Dieu, comme celui qui est béni parce qu’il vient au nom du Seigneur.

3. Et pourtant Jésus le sait. Il sait que cet accueil glorieux sera occulté par la passion avant qu’il ne soit de nouveau pleinement exalté à la résurrection. Il le sait et il l’a annoncé à diverses occasions à ses disciples. Il le sait parce que cette exaltation en Dieu lui a été confirmée lors de la transfiguration. Et au terme, il sera proclamé et reconnu Fils du Très-haut de générations en générations.

4. Comme pour la foule et les disciples, le dimanche des rameaux signifie notre désir d’accompagner Jésus sur ce chemin vers la gloire, tout en partageant ses angoisses et ses souffrances, les humiliations et les opprobres qu’il va subir. Par la même occasion, nous voulons puiser notre force de son expérience quand nous subissons nous-mêmes des épreuves, des humiliations et toutes sortes d’opprobres, lorsque nous vivons des angoisses et des souffrances face à des injustices, des maladies, comme en ce temps de la pandémie du nouveau coronavirus.

5. A cause du coronavirus, nous ne pouvons pas marcher en procession, agiter nos rameaux et exprimer notre joie comme à l’accoutumée. Cependant, nous savons que partout dans le monde, en ce dimanche des rameaux, nous communions à la joie du peuple de Dieu qui sait que Jésus marche avec lui dans ses moments de joie, ou lorsqu’il est pris dans l’angoisse ou tenaillé par l’incertitude d’un lendemain meilleur. Nous marchons avec Jésus, de la même manière que Lui aussi marche avec nous. Il nous rejoint dans notre quotidien pour faire l’expérience de notre fragilité, pour nous apprendre à lutter devant les épreuves, à faire face à l’adversité, à l’injustice, pour porter nos croix et porter celles des autres, pour nous apprendre à nous relever après être tombés, à essuyer les larmes des autres, à consoler ceux qui souffrent et ceux qui peinent, comme les prisonniers ou les malades dans les hôpitaux.

6. Jésus entre à Jérusalem comme lorsque qu’il entre dans nos vies et que nous l’accueillons avec enthousiasme, avec jubilation, c’est-à-dire avec une joie débordante. Mais avec le temps, nous faisons avec Lui l’expérience des disciples, de la foule. Nous l’abandonnons, nous Le trahissons, nous Le vendons, nous marchandons sa vie même au prix de 30 pièces d’argent à cause de notre cupidité, de notre avarice. Tout cela, nous le faisons à Jésus à travers nos frères et sœurs.

7. En communion avec tout le peuple de Dieu, la semaine sainte avec Jésus nous apprend à refaire l’expérience profonde de l’amour vrai, profond et sans faille de Dieu pour nous, pour chacun de nous, l’amour d’un Dieu qui aime, qui pardonne, nous élève et nous redonne notre dignité lorsque lui-même est prêt à se donner jusqu’au sacrifice suprême de la croix. Il ne s’agit pas d’un amour ou de l’expression de l’amour de Dieu qui est éphémère, qui dure un moment et qui s’achève avec l’entrée de Jésus à Jérusalem. Mais, il s’agit d’un amour qui devrait l’accompagner et doit nous accompagner jusqu’au moment le plus sombre, le plus éprouvant de sa vie, de notre vie.

8. Aujourd’hui et toute cette semaine, Jésus marche avec nous et nous marchons avec Lui pour apprendre à nous dépouiller de nous-mêmes, de notre orgueil, pour apprendre à nous abaisser afin d’être élevés avec lui et entrer dans sa gloire. Même si nous ne sommes pas réunis physiquement dans nos églises ou comme communautés paroissiales, c’est ensemble que Jésus nous invite à Le suivre et à marcher à sa suite, chacun portant sa croix, pour recouvrer notre dignité des fils et des filles de Dieu, dignité bafouée, trahie par nos lâchetés, par nos hypocrisies, nos infidélités, nos mensonges et nos reniements.

9. Au cours de la semaine sainte à laquelle nous sommes introduits en ce dimanche des rameaux, prenons le temps de méditer, personnellement, en communauté ou en famille, les textes de la passion dans les différents évangiles (Mt 26, 1 – 27, 66 ; Mc 14, 1 – 15, 47 ; Lc 22, 1 – 23, 56 ; Jn 18, 1 – 19, 42). Cet exercice nous aidera à être attentifs aux paroles, aux gestes, aux personnages qui constituent le cadre dans lequel se déroule la passion de Jésus. Si nous réussissons à le faire, nous apprendrons aussi à être attentifs les uns aux autres en vue de communier aux vraies joies et aux vraies passions ou souffrances de ceux qui nous entourent, pour marcher avec eux et communier à leur profond désir de vivre un amour sincère et capable de se livrer pour que les autres aient la vie en abondance, soit-elle au prix de notre propre vie en protégeant celle des autres.

10. Que la Vierge Marie, notre Mère, qui a marché et suivi Jésus au tout long de sa passion, intercède pour nous et nous accompagne en ce temps d’isolement, de confinement afin que notre amour du prochain ne soit pas confiné, mais s’ouvre à la dimension du monde qui cherche son salut en Dieu pour les siècles des siècles. Amen.
Fait à Inongo, le 05 avril 2020

Mgr Donatien BAFUIDINSONI, SJ
Evêque d’Inongo

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *