Mgr Fridolin Ambongo à ses prêtres : « Vous n’avez pas le droit d’humilier quelqu’un ni de le ridiculiser »
27 juillet 2019
CECOS- CENCO (256 articles)
0 comments
Share

Mgr Fridolin Ambongo à ses prêtres : « Vous n’avez pas le droit d’humilier quelqu’un ni de le ridiculiser »

Les nouveaux prêtres de l’archidiocèse de Kinshasa

S.E. Mgr Fridolin Ambongo, Archevêque métropolitain de Kinshasa, a procédé samedi 27 juillet 2019 à l’ordination presbytérale des 17 diacres, au cours d’une célébration eucharistique à la Cathédrale Notre-Dame du Congo de Kinshasa.

C’était en présence d’une foule innombrable de chrétiens, venus de quatre coins de Kinshasa, des autorités civiles, politico-administratives et militaires mais aussi de plus d’une centaine de prêtres concélébrant.

L’Archevêque de Kinshasa a, au cours de son homélie, invité les ordinands au respect des autres (fidèles) en ces mots : « Vous n’avez pas le droit d’humilier quelqu’un ni de le ridiculiser ».

D’après Mgr Ambongo, les heureux promus devraient se considérer comme étant d’abord au service de la communauté chrétienne et non comme des personnes investies d’un pouvoir temporel, pour se prévaloir devant les fidèles.

Ces nouveaux ordinands sont, les abbés : Bomonga Jean-Marc, Isungu Jean-Crysostome, Kabeya Florent, Ludu Boniface, Luyeye Nicodème, Masombo Steven, Matadi Hervé, Muya Serge, Nzadi Christian, Soly Jean-Paul, Sompo Julien et Tezzo Simon-Pierre. Et les frères Bobele Mathias (Prêtre du Sacré-Cœur de Jésus), Bokafo Jean-Pierre (Serviteurs de la charité), Lukumu Philémon (Serviteurs de la charité), Mata Arnold (Serviteurs de la charité) et Mbalanda Sylvain (Serviteurs de la charité).

Kinshasa, une Eglise féconde…

Le samedi 13 juillet dernier, Mgr Ambongo avait déjà conféré l’ordination diaconale à 29 séminaristes. L’archevêque de Kinshasa ne s’était pas empêché de vanter la fécondité vocationnelle dans l’Eglise-Famille de Dieu qui est à Kinshasa, au moment où des statistiques affirment, une baisse vocationnelle au niveau de l’Eglise universelle.

Enfin, il convient de rappeler ici que, dans un communiqué rendu public au mois d’avril dernier, l’archevêque de Kinshasa avait pris des dispositions visant à faire redécouvrir le sens profond du mystère que met en valeur le Jour du Seigneur, le dimanche.

Ainsi, il avait fait le constat malheureux selon lequel, certaines tendances, dans l’Eglise de Kinshasa, font oublier la valeur du dimanche. « Je constate, dans notre archidiocèse, des tendances à obstruer la valeur du dimanche.  C’est, par exemple, le fait de célébrer, le dimanche, les ordinations sacerdotales et diaconales, les professions religieuses et les messes de piété des groupes et mouvements diocésains », avait déploré Mgr Ambongo avant de décider que : « Les ordinations et les professions religieuses ainsi que les messes de piété seront désormais célébrées le samedi ou un jour férié en dehors des solennités de l’Eglise ».

C’est ce qui justifie la célébration des ordinations diaconales et presbytérales de cette année, les samedis, contrairement au dimanche comme dans l’accoutumée à l’archidiocèse de Kinshasa.

 

 

CECOS- CENCO

CECOS- CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *