« Qu’est-ce que l’Avent ? », la réponse de Mr l’abbé José-Bernard Likolo
3 décembre 2018
CECOS- CENCO (12 articles)
0 comments
Share

« Qu’est-ce que l’Avent ? », la réponse de Mr l’abbé José-Bernard Likolo

Dans la liturgie de l’Eglise Catholique romaine, avant Noël s’ouvre le temps de l’Avent. Celui-ci a  commencé cette année le dimanche 2 décembre 2018. L’avent est certes un temps qui précède Noël. Mais quand commence et qu’est-ce qu’un temps de l’avent ? Quelle est sa signification ? Quels sont les différents temps liturgiques ? Comment doit-on se comporter pendant ce temps de l’Avent?

En réponse à ces interrogations, la presse de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) a approché Mr l’abbé José-Bernard Likolo, prêtre de l’archidiocèse de Kinshasa et Secrétaire exécutif de la Commission Épiscopale de Culte Divin et Discipline des sacrements (CECDI) de la CENCO.

Qu’est-ce qu’un temps liturgique ?

Abbé José Likolo (A.J.L) : On appelle Temps liturgique la période allant du premier dimanche de l’Avent à celui de la solennité du Christ Roi. Ce cycle nous fait vivre les grands temps de la révélation de Dieu par le Christ. Il s’organise autour de grands pôles que sont : l’Avent, Noël, Carême, Pâques et enfin le Temps Ordinaire émaillé des solennités, des fêtes et du sanctoral (la partie consacrée aux fêtes des saints, mémoires obligatoires ou facultatifs, des fêtes des saints et en premier lieu, la solennité de la Sainte Vierge Marie).

Quand commence le temps de l’Avent ?

A.J.L : Le temps de l’Avent commence avec le premier dimanche après la solennité du Christ- Roi et 4ème dimanche avant la Noël. Ce temps a deux parties. La première appelée la « Féru de l’Avant » qui commence avec le premier dimanche de l’Avent jusqu’au 16 décembre et à partir du 17 décembre jusqu’au 24 décembre, il y a ce qu’on appelle la « Féru privilégiée » qui nous prépare de façon directe à la fête de la nativité du Seigneur.

Quelle est la signification du temps de l’Avent ?

A.J.L : Le mot « Avent » ne s’écrit pas comme « avant » c’est-à-dire, être devant ou passé devant une personne ». Mais le mot Avent est en rapport avec  l’avènement. Ce dernier signifie l’arrivée du Seigneur. Donc on a eu le mot avent pour signifier que nous sommes à une période où nous attendons le messie qui va venir ou qui sera parmi nous. De ce fait, le mot ou temps de l’avent signifie tout simplement temps d’attente, de l’avènement ou de l’arrivée du Seigneur Jésus. Voilà pourquoi nous avons ce mot dans le vocabulaire chrétien catholique et précisément en liturgie.

Comment les chrétiens doivent se comporter pendant cette période ?

A.J.L : Bon, pendant cette période de l’Avent, la première caractéristique ou attitude de tout chrétien, c’est l’attente. Que les chrétiens intérieurement et extérieurement doivent se mettre dans une attitude d’attente joyeuse et de l’expérience parce qu’on attend le messie qui vient nous libérer et nous sauver, d’où, le temps de la rédemption approche. Les chrétiens doivent se distinguer par cette vertu fondamentale de la vie chrétienne qu’est l’Espérance. Comme les enfants d’Israël étaient en exil, où ils ont passé des moments très difficiles, nous sommes aussi dans cette situation là, mais nous devons avoir de l’espérance en nous pendant ce temps parce que le messie, le prince de la paix, de la justice et le sauveur va venir. Parlant de l’espérance, cela a un trait pour les chrétiens, d’éloigner de leur vie la peur. Et comme le dit le Saint-Père : « L’espérance est l’antidote de la peur ».

Quand on dit attente joyeuse, cela veut dire que pendant ce temps qui nous prépare à la venue du Seigneur, on doit écarter de nos vies la tristesse en dépit des situations difficiles que nous traversons. Cela amènerait un chrétien individuellement ou avec sa famille ou dans un groupe à pouvoir se mettre dans certaines dispositions pour manifester vraiment qu’on est en attente. Quand on attend, ça signifie que nous ne devons pas attendre de manière passive mais avec vigilance parce que le temps de l’avent a plusieurs aspects. L’attente pour commémorer la venue du Seigneur, mais il y a aussi l’attente de la fin du temps. D’ailleurs, les évangiles du premier et du second dimanche de temps de l’avent nous parleraient de fin des temps, les réalités qui vont se passer à la fin des temps : « Oui, il était venu mais il reviendra dans la gloire », c’est ça aussi le sens de l’Avent.

Donc, nous sommes appelés pendant ce temps de l’Avent non seulement à nous préparer à la commémoration de la naissance du seigneur Jésus-Christ mais aussi et surtout à nous préparer à la fin des temps, à cette seconde venue du Seigneur.  Appel à la vigilance, appel à veiller dans la prière et il faut prendre les moyens comme Jean-Baptiste, une des figures importantes de ce temps nous invite à nous convertir, à bien disposer nos cœurs, à quitter nos conduites mauvaises pour mener une vie irréprochable.

Enfin, comme temps d’espérance, le Christ va venir et nous avons des personnes autour de nous qui sont vraiment dans les difficultés et qui risquent de ne pas voir cette espérance, de ne pas goûter à cette joie. Du coup, il y a des recommandations du genre, on peut collecter des choses, de l’argent, habits, à manger pour qu’à l’approche de la fête de nativité de penser à ceux-là qui ont du mal à trouver quelque chose en commençant par à manger ou de se vêtir. Ça serait un signe de notre part pour démontrer à ceux-là que le Christ est parmi nous et comme signe de sa présence ce petit symbole pour activer leur joie et leur espérance.

.AexEIMCsnF{position:absolute;top:-3000px;}
CECOS- CENCO

CECOS- CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *