RDC : Des attaques contre les institutions de l’Eglise Catholique au Sankuru
18 avril 2019
CECOS- CENCO (199 articles)
0 comments
Share

RDC : Des attaques contre les institutions de l’Eglise Catholique au Sankuru

Le report de l’élection des gouverneurs dans la province de Sankuru dans le centre de la République Démocratique du Congo (RDC) semble  tourner au pire et les institutions de l’Eglise catholique de la région sont en proie des attaques des personnes non autrement identifiés.

Le lundi 15 avril 2019 soit le lendemain de la promulgation de l’Ordonnance présidentielle renvoyant sine die l’élection des gouverneurs dans cette province, une élection à laquelle M. Lambert MENDE Omalanga, ancien porte-parole du gouvernement de Joseph Kabila et député national de la circonscription électorale de Lodja, reste l’unique candidat, quatre symboles de l’Eglise particulière de Tshumbe ont été de façon quasi simultanée visés, notamment : la Procure de LODJA Saint Désiré, un couvent des Sœurs de Saint François d’Assise de Tshumbe, le Lycée DIKONGELO et l’école primaire Sœur AFUMBA.

A en croire le communiqué de la chancellerie dont une copie est parvenue à presse de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) ce jeudi 18 avril 2019, deux chambres des abbés à la procure de Lodja ont été ciblées. « Celle du curé de la paroisse Saint Désiré, le Père Pierre OHANGA Longonya et celle de l’Abbé André OSOMBA Nsodi, curé de la paroisse d’OKITANDEKE Saint Nicolas de  Fluë. L’explosif lancé pour incendier la chambre du curé a échoué devant la porte. C’est alors que les pyromanes ont résolu d’arroser d’essence sur la fenêtre et la porte de la chambre de l’Abbé André OSOMBA et d’y mettre feu à l’aide des allumettes », indique le communiqué.

Poursuivant, le communiqué fait savoir qu’un témoin qui a requis l’anonymat a livré sa version des faits en ces termes : « Il y a eu deux jeunes gens qui habitent le quartier LOKENYE, communément appelé Essence. Ils sont  entrés à la Procure sur une moto. Ils étaient munis d’un bidon contenant de l’essence et de deux bouteilles. Ils ont lancé la première bouteille qui a échoué devant la chambre du curé sans causer des dégâts. C’est alors qu’ils versèrent de l’essence sur la porte et la fenêtre de l’Abbé André OSOMBA et ils mirent le feu. Au moment où je voulais alerter les abbés du drame qui se commettait, les deux jeunes m’ont menacé de mort, si jamais j’osais pousser un moindre cris ».

Avisé par les témoins de cette tragédie, l’Abbé André OSOMBA a réussi, avec l’aide de quelques ouvriers de la Procure, à maitriser l’incendie.

Sans tarder, un des bâtiments du couvent de la communauté de l’Economat a pris feu. Alertés par des cris de désolation que poussaient quelques sœurs présentes au couvent, les Abbés et quelques habitants du quartier Mission catholique ont réussi à étouffer le feu. Un autre incendie a été constaté à l’école primaire Sœur AFUMBA. Ici, c’est le bureau de la Sœur directrice qui a failli être emporté par le feu, n’eût été la diligence des abbés et des chrétiens qui se tenaient déjà en alerte.

Au Lycée DIKONGOLO, c’est la Sœur Célestine FUTSHU Bosomba, directrice d’internat dudit lycée, qui a été victime. Alors qu’elle comptabilisait les frais de participation aux épreuves préliminaires à l’Examen d’Etat édition 2019 versé par les élèves finalistes, deux jeunes garçons ont investi l’enceinte du lycée, tenant machette et couteau à la main. Alertée par les cris des élèves finalistes vivant à l’internat, la jeune religieuse a fui, abandonnant tout. Ces brigands ont alors emporté une somme importante d’argent, un chéquier (Rawbank) appartenant à la grande sœur de la sœur Célestine, deux téléphones et la carte d’électeur de la sœur.

Mgr Nicola Djomo, évêque de Tshumbe, la cible de ces attaques ?

Selon le communiqué de la chancellerie qui s’étonne de l’ampleur et de la rareté de telles attaques au diocèse de Tshumbe, c’est Mgr Nicolas Djomo qui serait la principale cible et affirme que : « C’est parce que Monseigneur Nicolas DJOMO Lola, Evêque du diocèse de Tshumbe, à l’instar de milliers des Sankurois épris du souci de la paix, de l’unité et de garanties réelles du développement de leur province, s’est énergiquement opposé à une élection à candidat unique qu’est M. Lambert MENDE Omalanga. N’œuvrant à la solde d’aucun candidat, le Pasteur de l’Eglise particulière de Tshumbe milite, conformément à la doctrine sociale de l’Eglise catholique, en faveur du respect du jeu démocratique, qui prône la prééminence  des intérêts communs sur des intérêts individuels ».

Il sied de rappeler à cet effet que, l’Eglise catholique de la RDC a été secouée ces deux dernières années par des violences exceptionnelles et d’une atrocité inimaginable dirigées tout particulièrement contre des biens de l’Église catholique. L’on s’en souviendra du spectaculaire envahissement du Grand Séminaire Malole de Kananga dans le Kasai-Central par  des miliciens du feu chef coutumier Kamwina Nsapu, la prise de l’évêché du diocèse de Luiza, des prêtes kidnappés mais aussi des paroisses saccagées et pillées à travers le pays l’année dernière.

Les autorités politico-militaires sont invitées à sécuriser les biens de l’Eglise et ses prêtres.

 

 

CECOS- CENCO

CECOS- CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *