REVUE DE PRESSE DU JEUDI 6 SEPTEMBRE 2018
6 septembre 2018
CECOS - CENCO (186 articles)
0 comments
Share

REVUE DE PRESSE DU JEUDI 6 SEPTEMBRE 2018

Les médias vont chacun dans ses commentaires dans la crise actuelle au pays. « Crise politico-électorale, Jonas Tshiombela estime que l’Accord reste la seule voie de sortie », écrit le journal la Prospérité qui rapporte les propos de ce cadre du Comité laïc de coordination. Selon Jonas Tshiombela, qui était intervenant dans les journées de réflexion organisées par la Dynamique des politologues du 3 au 5 septembre 2018 au Cepas, « il n’y a que par le dialogue qu’on peut avoir des élections apaisées. Mais, il y a déjà eu le dialogue qui a conduit à l’Accord de la Conférence Episcopale Nationale du Congo -CENCO. Cette dernière, la CENCO, doit, aujourd’hui, selon Jonas Tshiombela, s’assumer en appelant les parties prenantes à évaluer cet accord afin d’évoluer de manière consensuelle notamment, sur la machine à voter. On peut trouver des moyens équilibrés avec toutes ces parties prenantes au dialogue afin de trouver un consensus’’

Revenant sur l’invalidation de Jean-Pierre Bemba par la Cour constitutionnelle, Forum des As estime que l’opposition est écartelée.  Selon ce tabloïd, aux lendemains du verdict de la Haute Cour, les ténors de l’opposition sont divisés entre la dynamique unitaire et les agendas personnels.

Devant la presse mercredi 05 septembre à Kinshasa, le ministre de l’environnement et développement durable a, via son cabinet et le secrétaire général à l’environnement, rejeté les accusations portées contre lui par les organisations de la société civile environnementale dont Greenpeace, CNCEIB, OCEAN…selon lesquelles, Amy Ambatobe organiserait des réunions en cachette pour lever le moratoire qui interdit l’allocation des concessions forestières aux privés pour exploitation, informe le site 7sur7.cd qui indique que le ministre Ambatobe est aussi accusé de vouloir réviser le code forestier par ces ONGs

Sur le même sujet, le journal la Prospérité parle des flèches mouchetées de la société civile environnementale et signale que le ministère de l’Environnement éclaircit et promet de saisir la justice.

Quelqu’un d’autre exige des poursuites judiciaires contre des officiels se trouvant dans le cas de double nationalité. Il s’agit de Laurent Otshumbe, présenté par le site Alternance.cd comme juriste et analyste, qui estime que les ministres, mandataires publics et de dirigeants des autres institutions de la RDC qui détiennent la double nationalité doivent être démis de leurs fonctions et poursuivis par la justice.

Par ailleurs, à en croire le site Mediacongo.net, Me Jean-Marie Kabengela Ilunga, ancien doyen du Barreau de Matete et avocat auprès de la Cour pénale internationale avait saisi, le 21 août, la Haute cour pour qu’elle prononce l’inconstitutionnalité de l’utilisation de la machine à voter et le refus d’enrôler les Congolais vivant à l’étranger. Il a rappelé son attente au cours d’une conférence de presse qu’il a animée, le 5 septembre à son cabinet, dans la commune de Kasa-Vubu, à Kinshasa.

 

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *