REVUE DE PRESSE DU MERCREDI 29 AOUT 2018
29 août 2018
CECOS - CENCO (233 articles)
0 comments
Share

REVUE DE PRESSE DU MERCREDI 29 AOUT 2018

L’évaluation du processus électoral en RDC par la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) devant le Conseil de sécurité de l’ONU intéresse certains médias. C’est le cas du journal Forum des As qui titre « Pour s’assurer de la vérité des urnes. Elections 2018 : l’Eglise catholique prête à larguer 40.000 observateurs ». Le tabloïd souligne que l’Eglise catholique de la RDC tient à la transparence des élections du 23 décembre 2018. Déterminée à s’assurer de la vérité des urnes, elle vient de mobiliser 40.000 observateurs qu’elle entend déployer, le moment venu, à travers le territoire national.

Sur le registre des élections encore, le journal la Tempête des Tropiques fait remarquer, en ce qui concerne le soutien logistique de la Monusco aux élections 2018, que  les Congolais acceptent, le Gouvernement refuse. Selon le ministre Lambert Mende, indique ce quotidien kinois, la RDC est prête à accepter le soutien des Nations Unies dans d’autres secteurs et non dans celui des élections pour préserver sa souveraineté.

Sur un autre sujet, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) appelle à la condamnation de Bosco Ntaganda pour des crimes contre les civils, signale le site Politico.cd qui écrit : Fatou Bensouda, procureure de la CPI a rappelé que le viol et l’esclavage sexuel commis par les troupes sous le commandement de Bosco Ntaganda doivent être punis car faisant partie des griefs pour lesquels ce tribunal est appelé à réprimer.

L’écroulement du silo d’une usine dans la commune de Limete à Kinshasa fait aussi la une des médias. Selon le site Actualite.cd, le bilan des dégâts causés par le silo de la Société Fab Congo, société de fabrication de blé, qui est tombée le mardi 28 août 2018 sur le centre médical Moyi ya Ntongo à Limete (4ème Rue), n’est toujours pas connu. La situation réelle du personnel médical et des malades ensevelis n’est pas encore clairement connue.

Le site Depeche.cd parle déjà de trois morts qui, selon le site, étaient des journaliers qui travaillaient dans une imprimerie.

Cependant, pour l’Agence congolaise de presse (ACP), il y a eu trois morts et plusieurs blessés dans l’écroulement d’un silo de blé sur l’hôpital « Moyi mwa Tongo) à Limete. Les victimes étaient-elles des malades ou des journaliers d’une imprimerie ? La question reste posée.

 

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *