Trois signaux de la vitalité d’une paroisse, selon le pape François
9 avril 2019
CECOS - CENCO (55 articles)
0 comments
Share

Trois signaux de la vitalité d’une paroisse, selon le pape François

Le pape François a visité la nouvelle église San Giulio située au Sud du Vatican, dans le quartier résidentiel de Monteverde, le 7 avril 2019. C’était pour lui l’occasion d’échanger avec les membres de Caritas de cette paroisse. Dans son adresse, le pape François a souligné qu’une paroisse qui se porte bien, affiche trois signaux suivants : la prière, la charité des faits (charité active) et la charité passive.

Pour le pape François, le premier signal indiquant qu’une paroisse se porte bien est la prière : « une paroisse qui prie, une paroisses où les gens viennent prier et une paroisse où les gens prient chez eux ». Selon lui, la prière transforme tout. Un lieu pétri de prière, transforme ses membres en vrais disciples du Christ.

Le deuxième signal est la charité des faits ; ce que l’on fait à d’autres. « Se préoccuper des besoins de ses frères et sœurs, de ses sœurs, des familles… Y compris les besoins cachés, que l’on ne montre pas par honte. » Il s’agit ici de l’attention que l’on accorde aux autres dans les petits détails de la vie, la disponibilité à rendre service et à se mettre au service de autres.

Le dernier signal est la charité passive. C’est le fait de se porter les uns les autres et d’éviter de se critiquer mutuellement : «  Que vous aimiez et ne vous critiquiez pas entre vous. C’est une maladie trop grave, le ragot, et quand il y a des ragots dans une paroisse, celle-ci ne va pas bien ». La médisance, le fait de colporter des mensonges créent un climat malsain au sein d’une communauté et brisent l’harmonie.

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *