XXVIIIème Journée mondiale du malade : message du pape François
7 janvier 2020
CECOS - CENCO (60 articles)
0 comments
Share

XXVIIIème Journée mondiale du malade : message du pape François

Le 11 février de chaque année, l’Eglise célèbre la Journée mondiale du malade. Cette année, le Saint Père a choisi comme thème : « Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi je vous soulagerai » (Mt 11, 28)

« Ces mots, d’après le pape François, expriment la solidarité du Fils de l’homme, Jésus-Christ, face à une humanité affligée et souffrante. » Beaucoup de gens souffrent dans leur corps et dans leur esprit ; Jésus leur adresse cet appel : « Venez à moi (…) Je vous soulagerai. » Jésus adresse son invitation aux malades et aux opprimés, aux pauvres qui savent bien qu’ils dépendent entièrement de Dieu et qui, blessés par le poids des épreuves, ont besoin de guérison.

Jésus promet soulagement à tous ceux qui souffrent  physiquement, moralement et spirituellement. Il offre sa miséricorde aux pécheurs, aux malades, aux opprimés, aux pauvres, aux exclus, etc. « Il accueille tout l’homme et tout homme dans sa condition de santé, sans écarté personne, mais en invitant chacun à entrer dans sa vie pour faire une expérience de tendresse. »

Il existe diverses formes graves de souffrance: les maladies incurables et chroniques, les pathologies psychiques, celles qui nécessitent de la rééducation ou des soins palliatifs, les divers handicaps, les maladies de l’enfance et de la vieillesse…

Le Saint- Père invite les professionnels de la santé à personnaliser l’approche à l’égard du malade, non plus seulement en soignant mais aussi en prenant soin, pour une guérison humaine intégrale. La personne malade ressent la diminution de ses facultés physiques, ses relations, son intelligence, son affectivité et sa spiritualité en prennent un coup. Elle attend donc, en plus des thérapies, un soutien, une sollicitude, une attention… en somme, de l’amour.

« Chers agents du monde de la santé, toute intervention diagnostique, préventive, thérapeutique, de recherche, de soin et de rééducation, s’adresse à la personne malade, où le substantif “ personne ” prime toujours sur l’adjectif “ malade ”. Par conséquent, votre action doit tendre constamment à la dignité et à la vie de la personne, sans jamais céder à des actes de nature euthanasiste, de suicide assisté ou de suppression de la vie, pas même quand le stade de la maladie est irréversible ».

Le Saint-Père termine son message en s’adressant aux institutions sanitaires et aux Gouvernants de tous les pays du monde, afin qu’ils ne négligent pas la justice sociale au profit de l’aspect économique et que les structures et les moyens soient mis en place pour s’occuper des plus pauvres.

CECOS - CENCO

CECOS - CENCO

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *